Imprimez le livre de votre blog en quelques clics !

Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

  • partages

    Vous avez un blog ? Pourquoi ne pas l’imprimer en livre ? J’ai testé, voici le résultat.

     

    Votre blog imprimé en livre !

    Franchement, rien de remplace l’objet livre. Avoir entre les mains le contenu que vous avez écrit avec passion, cela n’a rien à avoir.

    Quand j’ai reçu mon livre et que je l’ai feuilleté, je me suis rendu compte de tout le travaille accompli. Et encore, c’était juste une sélection d’articles sur l’année 2015 !

    J’étais avec des amis et de la famille quand j’ai ouvert le colis. Tout le monde s’est passé le livre pour le feuilleter et commenter certains articles. Ce fut un moment sympa.

    Définitivement, cela n’a rien à voir avec l’expérience du blog digital. Là, c’est du concret, les proches touchent le fruit de votre travail, cela leur parle davantage.

    D’ailleurs, je pense sérieusement à imprimer chaque année un best-of du blog à mettre sur mon étagère. Je trouve l’idée vraiment sympa.

    Et vous, que feriez-vous avec votre blog ?

    Un best-of sur l’année ? D’autres suggestions et idées ?

    Imprimer le livre de votre blog : des avantages nombreux : 

    • avoir un livre dans les mains, c’est toujours agréable. L’objet livre, c’est du concret, vous pouvez le feuilletez à portée de main dans votre canapé. Lire les articles du votre blog sans ouvrir l’ordinateur, c’est une expérience unique.
    • vos parents ou grands-parents ne sont pas très internet ? Ils ne comprennent rien à ce que vous vous faites derrière votre écran ? Voici la solution !
    • vous pouvez également vendre votre livre sur la boutique en ligne du site.
    • vous pouvez imprimer une sélection thématique d’articles, le best of du blog etc.

    En fait, il n’y a que des avantages à imprimer votre blog en livre.

    Testez, il y a de bonnes chances pour que vous soyez convaincu !

    BlookUp est un service qui propose d’imprimer votre blog en livre.

    Je l’ai testé, voici mon avis.

    blook

     

    moremore

    Pour en savoir plus :

    Blookup.comvous permet d’imprimer votre blog en livre, et cela en quelques clics !

    Créez votre Blook : comment ça marche ?

    J’ai été bluffé par la facilité et la rapidité de la chose.

    Il vous suffit de vous connecter sur le site et de suivre 5 étapes :

    1. Importation des articles.

    Si vous avez un blog, la façon la plus simple est de rentrer vos mots de passe. L’application va ensuite chercher la liste de vos articles.

    Cela ne prend que quelques secondes, c’est vraiment simple.

    livre-blog-impression

    2. Mise en page.

    Ensuite, il vous reste à choisir le format du livre : 15×21 ou 20×27, la police du texte, la présentation des articles etc.

    livre-blog

    3. Sélection du contenu.

    Pour confectionner votre livre, il faut tout d’abord sélectionner les articles de votre blog que vous souhaitez voir imprimer.

    Si comme moi, vous avez beaucoup d’articles, c’est une obligation. Instinct Voyageur, c’est près de 800 articles, vous imaginez l’épaisseur du livre et le nombre de pages…

    4. Choix de la couverture.

    Il vous reste à choisir un template pour votre livre, à importer une photo pour le recto et le verso. Ajoutez un titre et un texte et le tour est joué !

    libre blog

    5. Création du livre et envoie

    Quand vous avez terminé le choix des options, le site va faire la mise en page en quelques secondes.

    Enfin, il ne vous reste plus qu’à passer votre commande et à indiquer votre adresse.

    Moi-même, je l’ai reçu en Colombie. Que vous vivez ou voyagez n’importe où sur cette terre, ce n’est pas un problème !

    L’impression est de qualité, la reliure paraît solide.

    Bref, du bon boulot à un tarif correct.

    Votre compte Instagram et Facebook aussi !

    Vous avez surement un compte Instagram ou une page Facebook.

    Blookup propose aussi d’imprimer le livre de votre compte Facebook en 15×21 ou votre compte Instagram.

    L’idée du livre Instagram est particulièrement intéressante.

    products-instagram

    products-instagram

     

    Une option intéressante pour vos lecteurs

    Votre livre ou votre Blook plutôt n’a pas forcément vocation à rester sur votre étagère pour vous et vos proches.

    Vous pouvez tout à fait le proposer à vos lecteurs.

    Que ce soit un best-of du blog, une sélection thématique de vos articles ou les meilleurs photos de votre compte Instagram, cela peut être une option intéressante à proposer sur votre blog.

    Vous pouvez également proposer ce livre sous forme numérique, aux formats Epub et Mobi.

     

    Vous avez un blog , que pensez-vous de ce service ?

    part11-2

    Faites tourner sur les réseaux !

    • Facebook
    • Twitter
    • Pinterest
    Posted in voyage | Comments Off on Imprimez le livre de votre blog en quelques clics !

    7 expériences insolites à faire au Pérou !

    Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

    Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

    • partages

      Il n’y pas que le Machu Picchu ! Voici 7 expériences et activités pour sortir des grands classiques lors de votre voyage au Pérou.

      Le Pérou est une de mes destinations préférées en Amérique Latine. J’y suis allé deux fois et, vraiment, ce fut des moments mémorables !

      Non, il n’y a pas que le Machu Picchu au Pérou ! Ce pays est très diversifié, il offre des paysages et des expériences pluriels. Que ce soit la réserve naturelle de Paracas, l’Amazonie ou encore le désert, il est possible de vivre au Pérou des expériences multiples.

      Si en plus, vous avez du budget, le pays offre quelques expériences inoubliables.

      La preuve par sept :

      Circuit en train de luxe dans les Andes

      perou

      Comme je le dis dans cet article du blog, vous pouvez vous rendre de Cuzco au Machu Picchu en train. De nombreux voyageurs empruntent cette voie. Mais saviez-vous qu’il existe une ligne allant de Cusco à Puno ? L’Orient Express est un train de luxe qui traverse l’Altiplano et ses paysages de fou.

      Pour celui qui aime les voyages en train (dont je fait partie), c’est là un voyage de toute beauté. Vous allez en effet passer par des paysages sublimes à plus de 4000 mètres d’altitude.

      Un autre trajet vous fera partir de Lima pour le centre du pays à bord du train Macho.

       

      Circuit gastronomique au Pérou

      https://www.flickr.com/photos/stuart_spivack/4848413456/

      https://www.flickr.com/photos/stuart_spivack/4848413456/

      La cuisine Péruvienne a le vent en poupe ces dernières années. Elle est de plus en plus reconnue sur la scène internationale. Il n’est pas donc pas étonnant de trouver un circuit sur cette thématique.

      Les amateurs de voyages et de gastronomie sont nombreux il est vrai.

      Le Pérou propose une grande variété de plats régionaux. Viande de lama, ceviche, papa a la huancaina, anticuchos, la liste est longue.

      Alors, en quoi consiste ce genre de circuit ?

      Plusieurs choses sont proposées : visite des marchés locaux afin de découvrir la grande diversité des produits péruviens, dégustations de produits locaux, cours de cuisine, dîner dans des restaurants prestigieux… Le tout bien sûr avec les visites des villes et sites du Pérou.

      Bref, si vous êtes gourmand, voici un circuit que vous pouvez glisser lors de votre voyage au Pérou.

       

      moremore

      Pour en savoir plus :

      L’agence Terra Andina propose de nombreux voyages insolites au Pérou.Exemple avec ce voyage luxe au Pérou : un circuit qui vous fera passer par les meilleurs tables du pays. 

      Croisière sur l’Amazonie

      https://www.flickr.com/photos/lubasi/4493717103/

      https://www.flickr.com/photos/lubasi/4493717103/

      Au départ d’Iquitos, plusieurs compagnies proposent d’explorer l’Amazonie à bord d’un de leurs navires de luxe.

      Il s’agit en général de circuits de 3, 4 jours à la découverte de la faune locale en compagnie de guides naturalistes.

      Les navires possèdent tout le confort avec des chambres offrant une vue stupéfiante sur l’Amazonie. La nuit, ce sont les étoiles qui viendront illuminer le panorama vu de votre lit.

      Faire de la voile sur le lac Titicaca

      IMG_0760

      Je garde du lac Titicaca un souvenir grandiose. L’île du soleil notamment où j’avais séjourné quelques jours, et puis cette vue sublime de ce lac mythique…

      Figurez-vous qu’il est possible de naviguer dessus à bord d’un catamaran. Au départ de la Bolivie, une société propose cette activité.

      Une excursion à cheval le long de la côte Pacifique

      https://www.flickr.com/photos/bluelemur/2730452278/

      https://www.flickr.com/photos/bluelemur/2730452278/

      Pour celui qui aime l’équitation, voici une activité qui sort de l’ordinaire au Pérou.

      Sur la côte sud, de Ica à Nazca, vous randonnerez à travers plusieurs villages et vallées à l’intérieur des terres, puis le long de l’océan. Je vous laisse imaginer les paysages de rêve et les couchers de soleil sur l’océan…

      Vous terminerez ensuite par le survol des lignes de Nazca, un incontournable au Pérou.

       

      Immersion au sein d’une communauté productrice de cacao

      https://www.flickr.com/photos/amonroy/371531622/

      https://www.flickr.com/photos/amonroy/371531622/

      Le Pérou est l’un des principaux producteurs de cacao en Amérique Latine.

      Au cour de l’Amazonie Péruvienne, sur les rives du fleuve Huayabamba, vous rejoindrez les habitants de ces villages qui ont placé la nature au cœur de leur vie.

      Vous découvrirez la production de cacao, leur culture et la nature locale.

      Huaraz et la cordillère Blanche 

      https://www.flickr.com/photos/34517490@N00/2662356422/

      https://www.flickr.com/photos/34517490@N00/2662356422/

      Terminons par une région délaissée par les touristes, du moins en comparaison de Cuzco. Cette région plus éloignée est en effet peu parcourue par les voyageurs, hormis par les amateurs de treks.

      La cordillère blanche, c’est aussi la civilisation Chavin, l’une des plus importantes cultures pré-incas.

      Sites archéologiques, randonnées, découverte du lac Paron, cette région offre beaucoup, profitez-en !

      Que pensez-vous de ces activités ? Tentez ?

      Faites tourner sur les réseaux !

      Posted in voyage | Comments Off on 7 expériences insolites à faire au Pérou !

      Comment je contourne Booking pour payer l’hôtel moins cher !

      Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

      Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

      Vous ne le saviez sans doute pas mais, avec Booking, nous autres, voyageurs, nous payons tous nos logements plus chers. Laissez-moi vous expliquer pourquoi.

      booking2

      En quelques années, Booking est devenu le site numéro 1 de réservationd’hôtels dans le monde.

      Je l’ai déjà utilisé maintes fois dans le passé et vous aussi sans doute. Normal, vu sa position dominante sur le marché : en 2015, Booking a en effet vendu 800 000 nuits d’hôtels, contre 500 000 pour Expedia et 100 000 pour Airbnb.

      Certes, Booking est pratique pour réserver un hôtel : une offre pléthorique partout dans le monde, des avis sur chaque hôtel, la géolocalisation pour chercher, pas de frais en cas d’annulation (en général). Voilà qui facilite la vie du voyageur ! Et pourtant, Booking alourdit votre budget.

      Une dépendance des hôteliers envers Booking

      Au fil de son développement, Booking a réussi à devenir incontournable pour la réservation d’hôtels. Être sur Booking, pour un hôtelier, c’est un gros plus pour sa visibilité et donc pour son chiffre d’affaire. Rares sont les hôteliers qui peuvent s’en passer d’emblée… Ou alors, ils vont ramer.

      Avec le temps, Booking a augmenté sa commission sur les nuitées. Celle-ci varie selon plusieurs critères mais, grosso modo, elle est située entre 15 % et 17% en France, d’après LesÉchos.fr . C’est énorme ! Et cela peut être plus à l’étranger.

      De plus, Booking impose aux hôteliers un tarif unique : impossible, pour eux, de vendre leur chambre moins cher sur leur site. Ceci est illégal en France. Et encore, avant, l’hôtelier ne pouvait pas utiliser d’autres plateformes ou vendre directement sur place.

      Par ailleurs, en France, l’hôtelier est obligé de facturer la TVA sur la nuitée, à la place de Booking.

      Et si l’hôtelier souhaite quitter Booking, la démarche peut prendre plusieurs mois. Pendant ce temps, sa fiche est toujours disponible sur le site.

      En France, des chaînes d’hôtel comme ACCOR ont décidé de porter plainte auprès de l’Autorité de la concurrence. Lire ici. 

      L’impact sur le voyageur

      Vous allez me dire : « OK mais, du coup, les hôtels augmentent leur chiffre d’affaire et donc, reçoivent plus d’argent ». Oui, mais la chose est plus compliquée.

      L’argent versé à Booking représente un surcroît de charges pour l’hôtel. Et 17%, c’est beaucoup et ça fait baisser la rentabilité d’un hôtel.

      La conséquence, c’est que les hôtels ont dû augmenter leur tarif – et c’est donc vous qui payez plus cher.

      Merci Booking.

      argent

      Le truc pour payer moins cher son hôtel

      Si vous voulez bien de mon conseil, zappez Booking et faites des économies.

      C’est facile : d’abord, vous trouvez le ou les hôtels qui vous intéressent sur le site de Booking ; puis, vous contactez directement l’hôtel (courriel, coup de fil) et vous négociez un tarif inférieur à celui affiché sur Booking, en tenant compte de la commission.

      Si les deux parties y trouvent leur compte, le tour est joué.

      Il n’y a pas de courriel sur Booking.com : pour cela, vous devez trouver le site internet de l’hôtel ou bien sa page Facebook, voire son Instagram.

      Exemple ici avec cet hôtel à Panama :

      booking trop cher

      1. Je repère l’hôtel qui m’intéresse

      Il suffit de taper sur Google le nom de l’hôtel pour trouver son site et son mail afin de passer directement par l’hôtel. Simple !

      2. Vous contactez directement l'hôtel !

      2. Vous contactez directement l’hôtel !

      Vous pouvez facilement négocier une remise de 10% par rapport au prix affiché sur le site.

      Voici pour cette petite astuce, hésitez pas faire tourner cet article, peu de voyageurs sont au courant de ce fait…

      D’ailleurs, le saviez-vous ?

      Faites tourner sur les réseaux !

      • Facebook
      • Twitter
      • Pinterest

      Aller plus loin…

      Voyager avec 20 € par jour ?

      bien-vivre-voyage

      Non, voyager ne coûte pas cher !

      Il existe un grand nombre d’astuces et de moyens pour voyager autour du monde à moindre frais.

      Sur cette page, je vous dis tout. Envie de voyager plus ?

      Lire la suite !

      Posted in voyage | Comments Off on Comment je contourne Booking pour payer l’hôtel moins cher !

      Assurance voyage et sports extrêmes : le point

      Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

      Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

      • partages

        Le voyage est souvent l’occasion de pratiquer des sports extrêmes. Oui, mais voilà, vous êtes vous demandé si vous étiez bien couvert par votre assurance en cas d’accident ?

        Lorsque je voyage à l’étranger, il m’arrive souvent de pratiquer des sports extrêmes. Et cela, plus souvent qu’en France. La raison est que je suis plus disponible et que les tarifs sont moins élevés.

        Il m’arrive souvent de pratiquer la plongée par exemple. Et lors de mes voyages, j’ai pratiqué le parapente, le kayak, le rafting, etc.

        J’imagine que c’est le cas, aussi, pour beaucoup d’entre vous.

        plongée

        Suis-je couvert par mon assurance ?

        Il existe tous les cas de figure :

        – certaines ne couvrent pas du tout les sports extrêmes.

        – certaines en couvrent une partie

        – parfois, il s’agit d’une option payante.

        Il convient donc de lire les clauses de l’assurance dans le détail et de les contacter si vous avez des doutes.

        À moins que vous ne sachiez, avant de partir, que vous allez pratiquer tel ou tel sport, à mon sens, il convient de s’assurer que vous êtes couvert pour la plongée, le trekking et la conduite d’une moto. Ce sont là trois activités que beaucoup de voyageurs sont amenés à vivre en voyage, notamment en Asie ou en Amérique latine.

        CAP AVENTURE (séjour de plus de 3 mois) de Chapka vous couvre pour la plongée, le surf, le kite surf, le trekking et la conduite d’une 125 cm³. C’est déjà pas mal.

        moto-route

        Pour les autres sports comme le parachute, le deltaplane ou le parapente, le saut à ski, l’alpinisme, la varappe, la spéléologie, le base jump, le speed riding, le motocross, le skateboard, le ski extrême et les arts martiaux, vous n’êtes pas couvert.

        D’une manière générale, si dans les conditions générales de vente, votre sport n’est pas exclu, vous êtes assuré. Cela dit, il vaut mieux en être sûr et envoyer un mail ou passer un coup de fil ne coûte rien.

        Pour les courts séjours de moins de 3 mois, CAP ASSISTANCE de Chapka ne couvre pas la pratique des sports suivants : bobsleigh, skeleton, alpinisme, luge de compétition, sports aériens, à l’exception du parachute ascensionnel.

        AVI propose une extension pour les sports extrêmes qui couvre une trentaine de sports. Il y a de quoi faire ! Le coût est d’une vingtaine d’euros par mois en plus de l’assurance de base.

         

        moremore

        Attention

        Dans tous les cas, votre assurance voyage couvre uniquement les sports pratiqués dans le cadre d’un club ou d’une association. Si vous souhaitez faire du parapente seul, c’est à vos risques et périls. Par ailleurs, la pratique dans un cadre de compétition est exclue. 

        parapente colombie

        Que faire si mon sport n’est pas couvert ?

        Il vous reste deux autres possibilités :

        1. Souscrire l’assurance auprès de votre club : le plus simple si vous pratiquez dans une association.

        2. Souscrire une assurance spéciale : si ce n’est pas le cas, Assur Sport le propose, puisque leur couverture est mondiale et prend même en compte la compétition amateur.

         

        moremore

        Attention

        Un sport peut être exclu de la garantie responsabilité civile (si vous blessez votre moniteur de plongée), mais pas exclu des frais médicaux (si vous avez un accident de décompression en plongeant par exemple). 

        Le cas de l’assurance pour la plongée

        Je développe un peu plus pour ce sport car c’est un de mes préférés. C’est aussi une pratique très répandue, dans les destinations tropicales

        Tout d’abord, comme pour les autres sports, regardez dans les clauses de votre assurance voyage pour voir si vous êtes couvert.

        CAP AVENTURE de Chapka couvre la plongée sous-marine jusqu’à la profondeur que votre niveau autorise. Et jusqu’à 40 mètres maximum.

        Les clubs de plongée vous proposent parfois une assurance sur place. Libre à vous de la prendre si votre assurance voyage ne couvre par ce sport.

        fonds sous marins dominique

        Une autre très bonne alternative est de souscrire à l’assurance que propose DAN. Cette organisation est dédiée à la sécurité et à la santé des plongeurs partout dans le monde. Elle propose, entre autre, une assurance spéciale pour la plongée.

        J’espère que c’est plus clair pour vous.

        Si vous ne deviez retenir qu’une chose, c’est de vérifier auprès de l’assureur si vous êtes bien couvert pour le sport que vous envisagez de faire sur place. Comme on dit, un homme averti en vaut deux !

        Je vous laisse jeter un oeil sur les deux assurances Chapka mentionnées dans l’article. Onglet « Tourisme ».

        .

        Faites tourner sur les réseaux !

        • Facebook
        • Twitter
        • Pinterest
        Posted in voyage | Comments Off on Assurance voyage et sports extrêmes : le point

        IVCAST 33 : Moniteur de plongée, un travail pour voyager !

        Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

        Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

        • partages

          Laura travaille dans la plongée sous-marine en tant que monitrice. Un job passion qui lui permet aussi de voyager autour du monde ! Elle nous dit tout sur ce métier. 

          pod33

          Ecouter cet épisode :

          1.Tout de suite sur le blog avec le lecteur ci-dessous, facile:

          2. Ecouter cet épisode et les prochains sur la plateforme iTunes en t’abonnant au podcast sur iTunes.

          Pour une écoute sur les smartphones et les tablettes Apple, utilises une application comme Stitcher ou Podcasts.

          3. Ecouter cet épisode et les prochains sur les smartphones et tablettes Android grâce à une application comme Stitcher ou Podcast Addict. Ajoute le flux du podcast dans ta play list. Ou cherche Instinct Voyageur !

          4. Ou télécharger le podcast en mp3 (clic droit-enregistrer sous ) 

           

          Un podcast c’est quoi ? Comment écouter l’écouter ?

          Tout est expliqué ici !

          A propos de cet épisode :

          J’ai découvert la plongée en 2009 lors d’un voyage en Asie. J’ai tout de suite adoré.

          Depuis, j’essaye de plongerdés que je le peux lors de mes voyages. J’ai pensé, un temps, en faire mon métier. Laura, elle, l’a fait, elle est devenus monitrice de plongée.

          Cela lui permet de voyager autour du monde. 

          Moniteur de plongée, un métier à part.

          Laura nous raconte sa vie, son métier et comment devenir moniteur de plongée.

          moniteur de plongée

          Mots clefs du podcast:

          Expatriation – Voyager et travailler – Plongée sous-marine

          Ce que vous allez découvrir dans cet épisode :

          – Comment Laura a découvert la plongée.

          – Pourquoi elle aime autant cette activité.

          – Comment devenir moniteur de plongée : le parcours, les dîplomes.

          – Les qualités pour travailler dans la plongée.

          – Combien cela coûte pour passer ses niveaux ?

          – Le salaire d’un moniteur de plongée.

          – Le lifstyle de ceux qui bossent dans ce milieu.

          – Où Laura a plongé et travaillé.

          – Y-a-t-il des risques ?

          travailler dans la plongée

          Liens en rapport avec l’épisode :

          Blog Plongée : tout savoir sur la plongée sous-marine

          – Sur ce blog, je raconte mes plus beaux souvenirs de plongée autour du monde. 

          Merci d’avoir écouté !

          Vous souhaitez écouter les prochains podcasts du blog ?

          Pour cela, il suffit de souscrire au podcast sur Itunes.

          Si sous avez aimé ce podcast, je vous serais vraiment reconnaissant si vous pouviez laisser un commentaire sur iTunes, comme celui-ci :

          podavis3

          Laissez votre avis sur iTunes

          Les avis sur iTunes sont très importants pour avoir de la visibilité et donc, que ce projet de podcast continue dans la durée. Merci !

          Les autres épisodes du podcast voyage ici.

          Vous avez une question ?

          Posez-moi une question de vive voix pour un prochain IVCAST !

          Faites tourner sur les réseaux !

          • Facebook
          • Twitter
          • Pinterest
          Posted in voyage | Comments Off on IVCAST 33 : Moniteur de plongée, un travail pour voyager !

          Penang et George Town : this is Malaysia !

          Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

          Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

          Penang est une destination phare en Malaisie. Une ville agréable à ne pas rater si vous voyagez en Malaisie. 

          La première chose qui frappe dès l’aéroport, après le sympathique contrôle pour la grippe porcine, c’est la diversité ethnique. Malais (60%), Chinois et Indiens constituent l’essentiel des 27 millions d’habitants du pays.

          Indochine-2009-046

          La deuxième chose visible c’est le niveau de développement du pays, largement au-dessus de la Thaïlande. Les transports sont modernes, les routes excellentes et le tigre asiatiquepossède même deux constructeurs automobiles nationaux.

          moremore

          Pour en savoir plus :

          Depuis le début du blog, en 2010, je publie régulièrement la série « Flash Back ». Ces texte et photos sont tirés de mes anciens carnets de voyage. Il y a peu, je vous racontais mon trip à Jesalmer en Inde.

          Indochine-2009-083

          Tout est aussi deux à trois fois plus cher que chez le voisin du nord. Penang est la grosse ile située au nord-ouest de la partie péninsulaire de la fédération de Malaisie. George Town est une ville surprenante de par son ambiance et la beauté de ses rues.

          Indochine-2009-002

          Ancien comptoir anglais de la Compagne des Indes orientales, George Town a attiré nombre de nationalités.

          La population y est plurielle comme nul part ailleurs en Malaisie : Malais, Chinois, Indiens mais aussi Birmans, Européens, Japonais, Arabes, et même Arméniens. Les vieilles maisons colorées du centre ville sont très bien préservées et côtoient les immeubles modernes. Les façades coloniales sont un plaisir pour les yeux.

          Indochine-2009-039

          Fort Cornwallis fait face au continent et monte la garde devant un ennemi qui ne viendra plus.  Dans les rues,  de grosses cylindrées côtoient des rickshaws. Modernité et héritage historique, diversité ethnique apportent vraiment à George Town une atmosphère unique.

          Indochine-2009-069

          Chinatown est imposante. Temples chinois, restaurants se succèdent. Des salles de jeux, dans lesquels les vieux chinois s’adonnent au mahjong, sont nombreuses dans le quartier.

          Indochine-2009-026

          Little India a ma préférence. Pour un peu, si les rues n’étaient pas aussi propres, on se croirait en Inde. Rien ne manque, musique indienne, affiches de Bollywood, odeurs et saveurs, femmes en saris, couleurs etc. L’animation des rues vaut son pesant de cacahouètes.

          Indochine-2009-005

          penang

          Dégustez un tchai au coin d’un carrefour et observez la vie. Un guide chinois m’affirme que tout le monde comprend la culture de l’autre. Comprendre, je suis sceptique, tolérer serait peut-être plus juste. Il n’y a pas de problèmes entre communautés, tous vivent dans la même immeuble m’assure-t-il.

          Indochine-2009-054

          Bien sûr, derrière la façade, tout n’est pas aussi rose.

          Une employée chinoise m’avoue que Chinois et Indiens doivent travailler bien plus dur que leurs concitoyens malais qui sont favorisés par le gouvernement. Il suffit d’ailleurs de regarder la couleur de peau de ceux qui ramassent les poubelles ou qui font le ménage….

          La religion d’Etat est l’Islam qui est observée principalement par les Malais d’où la position plus confortable de ses derniers dans la société.

          Stop ! In a street of #malacca #malaysia #malaisie

          Une photo publiée par Fabrice Dubesset (@instinct_voyageur) le 25 Août 2015 à 2h43 PDT

          Je laisse la côte ouest pour passer directement à la côte est. Un speedboat, qui mérite bien son nom, m’emmène sur les iles Perhentian. Rien que la traversée est belle. Décidément, je sens un gros feeling avec la Malaisie !

          moremore

          Pour en savoir plus :

          La façon la plus simple pour arriver en Malaisie, c’est la capitale, Kuala Lumpur. Plusieurs compagnies offrent des directs. Autre solution : Bangkok, puis un vol low-cost pour la Malaisie. Pour trouver un vol pas cher, utilisez un comparateur comme Easyvoyage

          Faites tourner sur les réseaux !

          Posted in voyage | Comments Off on Penang et George Town : this is Malaysia !

          À la découverte de Santarém et de la région du Ribatejo

          Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

          Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

          Santarém est la capitale de l’ancienne région du Ribatejo. À une heure au nord de Lisbonne, j’ai pu découvrir ce pays traditionnel, en marge des coins les plus touristiques du pays.

          Après quelques jours à Lisbonne, j’ai voulu découvrir la région du Ribatejo, au nord de la métropole lisboète. Une escapade de quelques jours que j’ai beaucoup apprécié.

          Santarém

          Cette petite ville de 20 000 habitants, surplombant le majestueux Tage, principal fleuve du pays, est la capitale régionale.

          Longtemps, Santarém fut une ville forteresse face aux Maures. Elle possède un grand nombre d’églises. Si vous avez peu de temps, je vous conseille de visiter ces deux sites :

          • Les Portas do Sol, ou les ruines du château de Santarém surplombant le Tage ;
          • La basilique São João de Alporão, qui abrite un musée de sculpture.

          Passez-y au moins un après-midi.

          santarem

          santarém portugal

          santarem ribatejo

          Les salines du Rio Mayo

          D’une petite superficie, ces salines sont exploitées depuis 1177. Je conseille volontiers de les visiter en fin de journée, quand la lumière basse est du plus bel effet sur les salines.

          salines du rio mayo-4

          Obidos, le plus beau village médiéval portugais

          Sans doute le plus beau village médiéval du Portugal. Le centre-ville est constitué de ruelles pavées et de maisons peintes, le tout encerclé de remparts.

          Obidos a accueilli pendant longtemps les différentes reines du Portugal au sein de son château. Un must see au Portugal.

          Obidos5

          Nazaré et ses vagues géantes

          Voici le site que j’ai préféré durant mon séjour dans la région de Santarém. Nazaré est une petite ville de pêcheurs située sur la côte. Elle est mondialement connue pour ses vagues géantes. « Ici, admirez les plus grandes vagues au monde », annonce un portique à l’entrée de la plage.

          La réputation du site ne semble pas volée, au vu des photos impressionnantes que vous pourrez observer dans le petit musée du phare.

          Nazare

          Nazare-9

          nazaré

          En hiver, les vagues font facilement plusieurs dizaines de mètres de haut, elles viennent se fracasser sur la falaise du phare. En prenant des images selon un certain angle et focale, on a l’impression d’un raz-de-marée imminent.

          Qui dit vagues, dit surfeurs. Et Nazaré accueille chaque année des pointures de la discipline. En 2014, un champion de la discipline a surfé une vague de 33 mètres de haut.

          Regardez plutôt cette vidéo impressionnante :

          En juin, les vagues ne sont pas aussi hautes. Et pourtant, elles sont déjà intimidantes. Impossible de se baigner sans danger, c’est un vrai bouillon.

          La ville est aussi connue pour ses vendeuses, de vieilles femmes portant une robe traditionnelle locale.

          La gastronomie dans le Ribatejo

          Difficile de ne pas en parler ici. J’ai pu vite constater qu’au Portugal, on mange bien. Le Ribatejo n’échappe pas à la règle.

          Je pourrais vous évoquer le vin vert propre au Portugal, les nombreux fromages et saucissons, les fruits de mers, les calamars…Ici, j’ai choisi de vous parler des deux mets que j’ai le plus apprécié.

          nourriture-10

          Les escargots

          Les escargots, ou caracóis, sont très populaires au Portugal. C’est un plat largement apprécié par la population, une vraie friandise qui se déguste souvent accompagnée de pain grillé et d’une bière.

          Au Portugal, les escargots que vous trouverez dans votre assiette sont le plus souvent de petite taille ; je peux vous dire que cela prend du temps de vider l’assiette. Ce qui permet de faire durer ce petit moment de plaisir entre amis.

          La guinja

          Quant aux boissons, outre les vins locaux, j’ai eu l’occasion de déguster de nombreuses liqueurs. L’une d’elle, la guinja, présente une particularité originale.

          Cette délicieuse liqueur de cerise se boit dans une petite tasse en chocolat. Bien sûr, une fois la boisson avalée, vous continuez par la tasse en chocolat.

          Obidos-6

          La guinja, c’est la particularité de la ville d’Obidos. Dans ces petites ruelles médiévales, de nombreux commerçants vous proposeront de tester une tasse pour un 1€. Impossible de ne pas craquer. Bien sûr, j’en ai rapporté quelques bouteilles dans mon sac, avec leurs lots de tasses en chocolat.

          Alcanede

          La principale attraction de ce village, c’est son château médiéval, une forteresse construite en 1091.  Autour, de nombreux points d’intérêts :

          • La chapelle « Nossa Senhora das Neve »qui offre un beau point de vue sur la vallée.
          • Marcher sur les chemins du parc de la Serra de Aire e Candeeiros.
          • La grotte « Algar do Pena », qui bien sûr, peut se visiter.
          Alcanede-12

          Voir des traces de dinosaures dans la vallée de Meios. Ces traces furent découvertes par hasard dans une carrière.

          Alcanede-11

           parc de la Serra de Aire e Candeeiros

          Le parc de la Serra de Aire e Candeeiros.

          Le MEIO Centre

          Isabelle est la propriétaire de ce charmant gîte rural situé à Alcanede. Ici, au Portugal, on parle de maison rurale. En fait, le MEIO Centre est bien plus que cela. C’est un lieu unique.

          Un lieu atypique

          Tout d’abord, cette bâtisse de 650m² est une ancienne ferme, reconvertie ensuite en école. Au rez de chaussée, vous trouverez un ancien pressoir à vin.

          Les sept chambres du gîte sont joyeusement décorées, chacune possède son univers propre. Ici, vous serez au calme tout près du village d’Alcanede et de son château. En 30 mn, vous êtes sur l’océan et en 1 heure, vous êtes à Lisbonne !

          meio-center-alcanede

          Un lieu pour travailler au vert

          En tant que nomade numérique, j’ai trouvé le MEIO Centre parfait pour une petite retraite productive. D’ailleurs, il pourrait tout à fait prétendre au statut d’espace de coliving. Le MEIO Centre dispose aussi de salles pour le travail en groupe.

          Chose rare, il dispose d’un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite.

          Un espace pour apprendre

          Le MEIO propose de nombreux ateliers : fabrication du pain, yoga, randonnées etc.

          Les tarifs : 50€ la nuit pour 2 personnes ; 40€ si vous êtes seul.

          meio-centre-001meio-centre-002meio-centre-003

          meio

          Ma chambre lors de mon séjour. Chaque chambre est décorée avec goût et possède un style propre.

          moremore

          Pour en savoir plus :

          En savoir plus sur le MEIO Centre sur leur site. Michael, franco-portugais, vous accueillera et vous montrera cette région qu’il aime tant.  

          C’est à Santarém que j’ai terminé mon séjour au Portugal, après ma traversée de l’Atlantique. Oui, le Portugal, ce fut court, mais bon ! Et je compte bien y revenir sous peu !
          J’imagine que parmi vous, il y a forcément des fans du Portugal ? 🙂

          Faites tourner sur les réseaux !

          Posted in voyage | Comments Off on À la découverte de Santarém et de la région du Ribatejo

          Voyager sur le transsibérien : conseils pratiques pour ne pas dérailler !

          Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

          Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

          Julien, fondateur du site travel VOX est parti de Moscou pour rallier Pékin à bord du mythique Transsibérien. Un voyage de 4 semaines en tout ! Et bien sûr, une belle expérience qu’il va nous raconter ! Avec en prime ses conseils !

          Bonjour Julien, alors racontes-nous un peu ce voyage : quand, comment, combien de temps etc !

          Moscou a été la première étape de mon voyage autour du monde de 10 mois en 2010. Au delà de l’expérience en elle-même, j’ai voulu emprunter le transsibérien pour ne pas être « parachuté » directement en Asie et voir les paysages, les cultures, les visages évoluer au fur et à mesure de mon voyage vers l’Est. En tout, ce voyage a duré près de 4 semaines de Moscou à Pékin, en s’arrêtant à trois reprises : à Irkoutsk en Sibérie (non loin des rives du mythique lac Baïkal) à Oulan Oude à la frontière Russie / Mongolie et à Oulan Bator (où je suis resté plus de 2 semaines).

          Les rives du Baïkal

          Parle-nous tout d’abord des billets. Combien cela coûte et comment les acheter ?

          Il est possible de réserver ses billets depuis la France en agence ou sur Internet mais, bien sûr ce n’est pas le même prix. Au delà du prix, mon objectif était de « vivre » le transsibérien, dans la classe la plus populaire, qui n’est pas toujours proposée par les agences (la 3ème classe, compte plus de 50 lits, alors que les secondes ne comptent que 4 lits). J’ai acheté mes billets à Moscou même, à la gare Iaroslavsky, comme on pourrait acheter un Lyon-Paris, en me présentant directement au guichet ! Sauf que je m’embarquais pour un voyage de 4,5 jours et 4 nuits direction Irkoutsk.

          Bien sûr c’est un peu complexe : se faire comprendre en Russie par des agents de la fonction publique n’est pas toujours chose aisée (c’est même souvent impossible, car ils ne parlent souvent que le russe et ne pas très souvent loquaces). J’ai donc demandé à mon auberge de me préparer un petit papier écrit en russe avec le nom de la gare de départ, de la gare d’arrivée, ma date de départ souhaitée ainsi que la classe (platskartny pour la 3ème classe).

          Le trajet Moscou – Irkoutsk m’a coûté environ 70 euros… pour faire près de 4000 km en 4,5 jours ! Les cartes bancaires ne sont pas toujours acceptées, pensez à retirer assez de liquide avant de vous rendre à la gare (le billet pour aller de Moscou à Irkoutsk coute entre 3500 et 4000 roiubles) ! J’ai réitéré cette technique à chaque tronçon du voyage.

          Comme se déroule le trajet, y-a-t-il beaucoup d’étapes ? Et question sommeil et nourriture ?

          Plusieurs trajets sont possibles depuis Moscou : historiquement, le transsibérien se rend à Vladivostok. Pour aller à Pékin, deux options s’offrent au voyageur : le transmandchourien et le transmongolien (via la Mandchourie, au Nord Est de la Chine et via la Mongolie). Il y a beaucoup de gares sur chaque tronçon et les possibilités d’arrêt sont nombreuses.

          L’arrivée dans les villes de Sibérie ne donne par forcément envie, mais de nombreux voyageurs que j’ai pu croiser un peu plus tard dans mon voyage m’ont donné des retours plutôt positifs de ces villes du fin fond de la Russie (Omsk, Novossibirsk, Krasnoïarsk) et que l’atmosphère y était assez particulière, sans qu’il y ait non plus des choses incroyables à visiter. Mais tu le sais bien, le voyage c’est aussi les rencontres, et les Russes dans ces villes sont très accueillants et très curieux de voir arriver des voyageurs étrangers dans leur ville.

          Question sommeil, en 3ème classe, les conditions sont assez spartiates : une cinquantaine de couchettes sont réparties dans un wagon, dans des petits compartiments de 4 ou 2 personnes. Je conseillerais vraiment de prendre une couchette dans un compartiment de 2, idéalement en hauteur (pour pouvoir dormir plus longtemps ou à n’importe quel moment sans avoir à déranger les autres passagers) et au milieu du wagon (pour éviter d’entendre les portes du wagon s’ouvrir et se refermer et éviter les odeurs… des toilettes !).

          Question nourriture, il est vivement conseillé de faire ses courses à Moscou pour prévoir ses repas : c’est beaucoup moins cher que sur le quai lors des longs arrêts du train (qui servent plus faire l’appoint au cas où, ou pour goûter une spécialité locale comme le poisson fumé vers Irkoutsk). Il faut prévoir des soupes lyophilisées, du thé/café : une bombonne d’eau bouillante est mis gratuitement à disposition des voyageurs. Et bien sûr quelques bières pour prendre l’apéro avec les Russes et offrir quelques verres aux passagers que vous rencontrerez ne seront pas de trop !

          Peut-on s’arrêter à une étape et reprendre le train avec le même billet ?

          Non, il est nécessaire de prendre un billet pour chaque tronçon. Ce qui peut parfois être compliqué en voulant réserver au dernier moment : mieux vaut être souple dans son planning et son itinéraire, quitte à attendre le prochain train pour sa destination.

          Et pour les boissons ? Mis à part la vodka bien sûr :-).

          La Vodka et l’alcool semblent faire partie intégrante du voyage pour de nombreux russes pour faire passer le temps ! Bien que théoriquement interdit, certains Russes en consomment vraiment des quantités très importantes à n’importe quelle heure de la journée. J’ai même assisté à l’expulsion de mon voisin qui planquait ses bouteilles de Vodka sous son matelas !

          As-tu rencontré beaucoup de voyageurs sur la ligne ?

          Dans le train, non. A chaque j’étais le seul « non russe » dans mon wagon. Après, le lieu qui rassemble le plus de voyageurs reste l’île d’Olkhon sur le lac Baïkal. C’est un repaire de tourdumondistes ! Mais bon, ce n’est pas non plus Pukhet… Il n’y a qu’une auberge sur cette île (par ailleurs très sympathique : Nikita’s Homestead) et quelques pensions familiales. Oulan Bator résunit aussi beaucoup de voyageurs qui s’apprêtent à aller découvrir les steppes mongoles ou le désert de Gobi.

          Comment est l’ambiance dans le train ? Les Russes sont-ils facile d’accès ?

          De prime abord, les Russes sont assez froids. Et il y a aussi et surtout la barrière de la langue. Je vous conseille vivement de prendre un petit dictionnaire de conversation, ainsi que quelques photos de votre ville, de vos amis/famille, etc. pour pouvoir amorcer le dialogue. Une fois ce premier contact établi, les Russes sont très sympathiques et surtout très conviviaux : ils vous proposeront à de nombreuses reprises de partager un verre ou une partie de leur repas.

          Mais le sentiment principal que les russes expriment en vous voyant est la curiosité : la question « mais pourquoi voyagez vous pour le plaisir dans le transsibérien aussi longtemps » ? Il faut savoir que pour de nombreux russes, c’est le moyen le plus économique pour se rendre dans certaines régions reculées du pays. On ressent vraiment que le transsibérien a un rôle encore très important pour de nombreux russes.

          Pas trop long ce voyage ? J’imagine qu’il vaut mieux avoir quelques livres non ?

          Une des composantes essentielles de ce voyage est évidemment le temps… Rester et dormir dans un wagon plus de 4 jours (voire 7 jours si on fait le trajet directement de Moscou à Pékin) est une expérience unique. Le temps semble se figer, on change plusieurs fois de fuseau horaire par jour, les repas se prennent à n’importe quel moment de la journée, la nuit, le jour. On est complètement déboussolé. Le plus troublant est peut être l’affichage de l’heure dans les gares le long du trajet… qui reste systématiquement à l’heure de Moscou ! D’ailleurs il faut faire très attention en prenant ses billets et prendre en compte le décalage horaire ainsi que l’heure de Moscou.

          Alors oui, au-delà des rencontres que l’on peut faire dans le train, mieux vaut prévoir de la lecture. Je vous conseille d’ailleurs Le Canapé Rouge de Michèle Lesbre, que j’ai pu lire pendant le trajet. Ce livre décrit parfaitement l’ambiance du transsibérien : les gens au pyjama et en pantoufle, les repas, la bombonne d’eau chaude pour préparer sa soupe, les pauses dans les gares, le lac Baïkal, etc.

          Pas de problèmes de sécurité ?

          A part un voisin un peu turbulent à cause de l’ébriété, à qui j’ai du faire comprendre plusieurs fois de se tenir tranquille (il devenait quelque peu agressif et regardait bizarrement mes affaires), je n’ai eu aucun problème de sécurité. J’avais pris les précautions élémentaires lorsqu’on voyage de nuit : je gardais sur moi 24/24 tous les papiers importants (passeports, billets, carte bancaire, liquide) dans une petite housse planquée dans mon pantalon, et j’ai attaché mon gros sac à dos avec un petit cadenas à la rambarde du casier à bagage, tout en le fermant à clé également.

          Allez, donnes-nous 3 anecdotes 🙂

          1. Me faire engueuler par les passagers parce que je marchais pieds nus dans les allées du wagon : quasiment tous les passagers emmènent leurs pantoufles !

          2. Se baigner dans le Baïkal fin octobre dans une eau à 5°C (c’est censé porter bonheur toute la vie !)

          3. Parler près de deux heures de Napoléon et de sa défaite en Russie avec un passager Russe passablement éméché …

          Quels conseils donnerais-tu à celui qui voudrait faire de même ?

          Je conseille vraiment de prendre son temps et d’organiser soi-même le voyage sur place, c’est une expérience en soi ! Il est bien entendu conseillé de faire ce voyage hors saison pour des raisons pratiques (en été les trains sont pris d’assaut par les voyageurs étrangers et il est beaucoup plus difficile de réserver au dernier moment). Je leur conseillerai également de passer beaucoup de temps autour du lac Baïkal, un des endroits les plus magiques que j’ai eu l’occasion de voir lors de mon tour du monde.

          Quelle est l’actu de travel VOX ?

          Depuis son lancement, travel VOX a sorti une vingtaine de guides de voyage basés sur des expériences de voyageurs indépendants. Près d’une dizaine sont dans les cartons et devraient sortir avant mi-juillet : Surinam, Laos, Italie, Nouvelle-Zélande, Maroc, etc. Les reporters sont très investis ! Mais surtout, le site propose désormais à tous les voyageurs de partager leurs expériences de voyage en publiant des articles en direct sur le blog (parmi plus de 15 thématiques).

          Travel VOX propose aux meilleurs contributeurs d’être rémunéré jusqu’à 50 euros par article, de remporter des tirages photos grand format de leurs photos de voyage et d’être publié dans un magazine de voyage numérique qui sortira fin juin, baptisé We Travel ! Alors j’invite bien entendu tous les lecteurs à devenir reporter en proposant un article ou un guide de voyage basé sur leur expérience ! Et bien sûr, toi aussi Fabrice, tu es le bienvenue si tu souhaites partager et faire découvrir certains articles d’Instinct Voyageur !

          Un dernier mot ?

          Merci à toi Fabrice de m’avoir donné la parole et l’occasion de partager cette expérience de voyage, bonne continuation avec ton blog (je suis un fidèle lecteur) et j’espère qu’on aura l’occasion de collaborer de nouveau dans le futur !

          Transsibérien pratique

          Si vous êtes un peu perdu au moment de préparer votre voyage en Transsibérien, c’est normal !

          Voici les étapes clés à ne pas manquer :

          • Eviter la pleine saison (de mai à août) : il y a beaucoup plus de monde et les billets sont plus chers, ainsi que les hébergements pendant les étapes.
          • Préparer son itinéraire : choisir le trajet principal et les villes étapes avec le temps de séjour dans chacune. Le Transsibérien relie Moscou à Vladivostok, il est aussi possible de bifurquer vers Pékin via la Mongolie (Transmongol) ou la Mandchourie (Transmandchourien).
          • Obtenir ses visas : vous pouvez les demander directement depuis la France (si vous avez un plan de voyage précis). Attention : depuis le 1er janvier 2016, la Mongolie a rétabli l’obligation d’un visa pour les séjours de moins de 30 jours. Pour la Russieet la Chine, il vous faudra fournir soit une réservation d’hôtel, soit une invitation d’un résident. Renseignez-vous bien sur les conditions en vigueur en amont (validité du passeport, assurance, etc).
          • Hébergement pendant les étapes : le plus économique reste le couchsurfing (qui vous permettra également d’obtenir votre invitation pour le visa) ; dans les grandes villes étapes, vous trouverez bien sûr hôtels ou auberges assez modestes.
          • A garder en tête : les horaires sont indiqués à l’heure de Moscou ! Pensez à tenir en compte du décalage horaire pour préparer vos étapes.
          • A emmener : de la nourriture et des boissons (il n’est pas toujours possible d’en acheter quand les étapes sont courtes) – certains billets incluent des repas dans le train ; un dictionnaire de cyrillique (papier si vous craignez la panne de batterie – les prises de courant sont facilement prises d’assaut dans le train) ; tasse et vaisselle pour les repas ou les encas ; sandales ou chaussons pour vous déplacer dans le train sans avoir à remettre vos chaussures.

          Acheter son billet pour le Transsibérien

          • Important : il n’est pas possible d’acheter un billet du trajet principal et de faire des étapes. Il vous faudra donc acheter successivement les billets correspondant à toutes vos étapes.
          • Les agences de voyage ne vendent quasiment jamais de billets de troisième classe, la plus économique et celle où vous voyagerez réellement avec des Russes. Il vous faudra donc les acheter directement dans les gares, soit au fur et à mesure, soit à Moscou avec votre itinéraire précis – pensez si vous ne parlez pas russe à vous faire inscrire sur un papier tous les billets dont vous avez besoin.
          • Le site http://realrussia.co.uk/trains?refp=108 vous permet de faire des simulations de vos trajets. Attention, si vous achetez vos billets via ce site, il vous en coûtera environ 20% plus cher que leur prix en gare. A utiliser pour préparer le trajet si vous avez un budget serré.

          Alors, des amateurs pour le Transsibérien?

          Faites tourner sur les réseaux !

          • Facebook
          • Twitter
          • Pinterest

          Aller plus loin…

          Envie de voyager plus ?

          44

          Vous avez envie de partir pour la première fois à l’étranger?

          Vous souhaitez voyager plus souvent, plus longtemps, plus loin?

          Je vous présente ma synthèse tirée de mon expérience sur le terrain.

          Lire la suite !

          Posted in voyage | Comments Off on Voyager sur le transsibérien : conseils pratiques pour ne pas dérailler !

          IVCAST 32 : Vivre à Lisbonne, Thibault l’a fait !

          Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

          Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

          Vivre à Lisbonne, Thibault l’a fait. Il vit dans la capitale portugaise depuis quelques années. Et il n’est pas prêt d’en repartir !

          pod32

          Ecouter cet épisode :

          1.Tout de suite sur le blog avec le lecteur ci-dessous, facile:

          2. Ecouter cet épisode et les prochains sur la plateforme iTunes en t’abonnant au podcast sur iTunes.

          Pour une écoute sur les smartphones et les tablettes Apple, utilises une application comme Stitcher ou Podcasts.

          3. Ecouter cet épisode et les prochains sur les smartphones et tablettes Android grâce à une application comme Stitcher ou Podcast Addict. Ajoute le flux du podcast dans ta play list. Ou cherche Instinct Voyageur !

          4. Ou télécharger le podcast en mp3 (clic droit-enregistrer sous ) 

           

          Un podcast c’est quoi ? Comment écouter l’écouter ?

          Tout est expliqué ici !

          A propos de cet épisode :

          En juin dernier, j’ai passé quelques jours à Lisbonne pour la première fois. C’était le terminus de ma traversée de l’Atlantique. 

          J’ai donc passé quelques jours dans un des appartements que loue Thibault sur Airbnb. Un appartement très bien situé dans le vieux Lisbonne.

          Thibault s’est installé ici il y a quelques années et, comme on dit, il a rapidement fait son trou. Entre la location saisonnière et la gestion d’un blog à succès sur Lisbonne, la vie est belle.

          Vivre à Lisbonne, cela vous dit ?

           20160608_172734

          La maison, tout en bas de la rue, c'est celle de Thibault.

          La maison, tout en bas de la rue, c’est celle de Thibault.

          Mots clefs du podcast:

          Expatriation – Portugal – Blogging – Location saisonnière

          Ce que vous allez découvrir dans cet épisode :

          – Comment Thibault est arrivé là.

          – Ce qu’il a aimé tout de suite.

          – Comment il a trouvé un logement au début et ce qu’il ne referait pas.

          – Pourquoi il a lancé son blog Bonjour Lisbonne et comment il arrive à en vivre !

          – Comment il s’est lancé dans la location saisonnière.

          – Est-ce intéressant d’investir dans l’immobilier à Lisbonne ?

          – Pourquoi ses apparts cartonnent.

          – Ce qu’il aime au Portugal.

          – Le coût de la vie à Lisbonne.

          – Ce qu’il faut voir autour de Lisbonne.

          – Ses adresses à Lisbonne.

          – Pourquoi il ne reviendra pas en France.

          Pas mal la vue non ?

          Pas mal la vue non ?

          L'appart de Thibault où j'ai séjourné

          L’appart de Thibault où j’ai séjourné



          Liens en rapport avec l’épisode :

          – Bonjour Lisbonne, le blog de Thibault

          Son appart sur Airbnb.

          Profiter du monde, l’autre blog de Thibault.

          Merci d’avoir écouté !

          Vous souhaitez écouter les prochains podcasts du blog ?

          Pour cela, il suffit de souscrire au podcast sur Itunes.

          Si sous avez aimé ce podcast, je vous serais vraiment reconnaissant si vous pouviez laisser un commentaire sur iTunes, comme celui-ci :

          podavis3

          Laissez votre avis sur iTunes

          Les avis sur iTunes sont très importants pour avoir de la visibilité et donc, que ce projet de podcast continue dans la durée. Merci !

          Les autres épisodes du podcast voyage ici.

          Vous avez une question ?

          Posez-moi une question de vive voix pour un prochain IVCAST !

          Faites tourner sur les réseaux !

          • Facebook
          • Twitter
          • Pinterest
          Posted in voyage | Comments Off on IVCAST 32 : Vivre à Lisbonne, Thibault l’a fait !

          Assurance stage à l’étranger : conseils pour bien choisir

          Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

          Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

          • partages

            Vous avez trouvez un stage à l’étranger ? Bravo, c’est toujours une aventure qui vous fera avancer. Voici les conseils pour bénéficier d’une assurance stage qui couvre vos besoins et vous sécurise.

            assurance-stage-thumbnail

            Lors des études, les stages sont un excellent moyen (et prétexte) pour voyager et vivre à l’étranger. En plus, ce sont des expériences formatrices.

            Lors de mes études, je n’ai pas eu l’occasion de faire des stages à l’étranger : ce n’était pas courant dans ma branche. Si cela avait été différent, j’aurais saisi toutes les opportunités pour partir. Bon, j’ai tout de même fait un volontariat international en administration (VIA) en Afrique : c’était déjà une sacrée expérience.

            Vous le savez, dans certains pays, les frais médicaux peuvent être énormes ; d’où la nécessité de partir bien assuré pour éviter angoisses et ruines en cas de soucis. Tout d’abord, il convient de déterminer si vous avez besoin d’une assurance pour votre stage.

            En Europe

            Si vous partez en Europe, la carte européenne d’assurance maladie vous permet d’être remboursé de vos frais médicaux dans les 28 pays de l’Union européenne.

            Faites-en la demande avant de partir.

            Attention cependant : la carte ne prend en charge les soins qu’à hauteur de leur équivalent en France. Selon les pays où vous partez en stage, il faudra compléter par une assurance.

            ass

            Hors Europe

            Seuls les soins urgents vous seront remboursés. En gardant vos justificatifs de soins, vous pourrez éventuellement être remboursé par votre mutuelle étudiante.

            Vous l’aurez compris, que ce soit en Europe ou hors Europe, la sécurité sociale et votre mutuelle étudiante ne vous rembourseront pas l’intégralité de vos soins.

            Cela peut être un problème si vous partez dans des pays où les frais médicaux sont élevés comme les États-Unis, le Canada, l’Australie ou certains pays européens… Aussi, prendre une assurance spéciale pour votre stage peut être une bonne idée.

            Les avantages d’une assurance stage à l’étranger :

            • couverture à 100% de vos frais : pas de mauvaise surprise ;
            • prise en charge des frais médicaux dès le premier euro, sans franchise : vous n’avez pas à avancer l’argent ;
            • retour anticipé en cas de décès d’un proche : billet aller-retour ;
            • présence d’un proche en cas d’hospitalisation : billet aller-retour ;
            • assurance rapatriement ;
            • responsabilité civile, assistance juridique…

            Bref, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles !

            Comme vous le voyez, l’avantage de ce genre d’assurance pour un stage est que vous avez en plus le rapatriement, la présence d’un proche en cas de soucis, etc. 

            CAP Student : l’assurance de Chapka pour les stages et études

            Il existe beaucoup d’offres sur le marché à destination des étudiants.

            Je vais faire au plus simple, je vais vous parler de Chapka.

            Et cela pour plusieurs raisons :

            • c’est l’assurance voyage que j’utilise au quotidien : j’ai déjà testé leur service client : rien à redire.
            • leur assurance est complète et se situe dans les prix les plus bas ;
            • elle répond à l’exigence des visas de stage à l’étranger.

            Quelques conditions pour cette assurance stage à l’étranger :

            • maximum 40 ans
            • souscription avant de partir
            • renouvellement sur place

            assurance-stage

            Plus d’infos ici !

            Hésitez pas à comparer les différentes options. La chose, je le sais, parait assez complexe. Pourtant, partir en étant sûr d’être bien assuré à l’étranger vous évitera les mauvaises surprises sur place et au retour. 

            Faites tourner sur les réseaux !

            • Facebook
            • Twitter
            • Pinterest
            Posted in voyage | Comments Off on Assurance stage à l’étranger : conseils pour bien choisir

            Swedish Greys - a WordPress theme from Nordic Themepark.