Bucket list : 40 envies pour mes 40 ans !

Non, je n’ai pas encore 40 ans, mais je m’en approche sérieusement. Allez, une petite bucketlist pour préparer cette étape marquante dans une vie. Du mois, c’est ce que l’on dit.

IMG_97402

IMG_97402

Où il est question du temps qui passe

Comme le temps passe vite. C’est enfoncer une porte ouverte que de dire cela, mais il est bon de le répéter régulièrement. Cela ne peut pas faire de mal.

En mai, j’ai eu 38 ans, déjà. Et cela fait bientôt 5 ans que j’ai commencé ce blog, une éternité dans le monde internet.

Si vous demandez à vos aînés leurs impressions sur le temps qui passe, ils vous répondront quelque chose comme : « plus tu prends de l’âge, plus le temps passe vite ».

Pourquoi cette accélération ?

Sans doute car au fur et à mesure de l’âge, nous faisons moins de nouvelles expériences. Nous sommes davantage pris par la routine, les responsabilités, la vie de famille et nous avons également moins d’énergie.

En cela, voyager est un bon remède car le voyage ralentit le temps. Vous en avez sûrement déjà fait l’expérience. Pour moi, c’est une des meilleures choses dans le voyage.

J’en parlais plus en détail dans cet article. Je vous y explique pourquoi, preuve scientifique à l’appui, le voyage ralentit le temps. Terriblement efficace !

Votre vie est comme un arbre

En juin dernier, lors de mon voyage dans le Queensland, j’ai retrouvé un ami australien que je n’avais pas vu depuis 14 ans. Je lui ai demandé en quoi il avait changé depuis.

Une de ses réponses fut « à presque 40 ans, tu te rends compte que tu pourras pas faire tout ce que tu veux dans ta vie. A 20 ans, tu penses, à tort, que tu peux faire tout ce que tu veux, que tu as le temps et presque l’éternité devant toi »

C’est tout à fait vrai. Plus jeune, je me suis dit à peu près la même chose. Vous qui avez une vingtaine d’années, n’est-ce pas le cas ?

A un moment, il faut faire des choix et des priorités.

Cela me fait penser à un arbre.

arbrearbre

https://www.flickr.com/photos/stf-o/6829678767

Les racines sont nos jeunes années, devant vous, vous avez une grande étendue de possibilités représentées par des branches.

Plus vous grimpez dans l’arbre et plus celles-ci se font rares. Il en est de même avec l’âge. Avec les années, le nombre de choix possibles se réduit. Et les changements de vie ou de direction aussi.

Je sais, ce n’est pas la joie de penser cela. Pourtant, c’est une réalité.

Il faudrait l’enseigner aux jeunes générations pour qu’ils en prennent conscience. S’ils peuvent en prendre conscience.

Inscrivez-cela quelque part pour l’avoir régulièrement à l’esprit.

Si vous souhaitez vous installer au Québec par exemple comme j’en parlais ici, c’est bien plus facile au niveau professionnel à 30 ans qu’à 50 ans. Si vous souhaitez devenir pilote de ligne à 50 ans, c’est mort.

Au fil des années qui passent, vous avez plus d’expérience sur la vie et vous vous rendez compte de choses comme cela. Il y a aussi souvent un recentrage sur ce qui compte : faire ce que l’on aime et les relations : famille et amis.

D’une manière générale, c’est ce qui arrive pour moi depuis quelques temps.

Voyager à tout prix n’est plus vraiment ma priorité, car j’en ai fait mon mode de vie depuis quelques années. Etant indépendant et digital nomade, j’ai la liberté de pouvoir voyager quand je le désire.

En fait, rester indépendant est une priorité plus forte pour moi que le fait de voyager. Entre autres, car la première conditionne au final la deuxième.

Si mes priorités et mes envies évoluent, c’est bon signe, cela signifie que j’ai déjà accompli certaines choses importantes pour moi et que je peux passer à d’autres choses.

La peur de l’inconnu

D’autre part, vous l’avez sans doute observé aussi, les années qui passent font que nous avons tendance à prendre de moins en moins de risques.

Une amie fan d’escalade me disait qu’elle prenait moins de risques qu’avant lors de la pratique de son sport. Car elle se sentait moins sûre d’elle, alors qu’elle n’avait que 28 ans.

Il y a peu de pratiquants âgés parmi les adeptes du sport extrême. Sans allez jusque là, dans notre quotidien, nous avons tendance à éviter davantage l’inconnu et à vouloir rester dans notre zone de confort. Bien sûr, cela dépend de votre personnalité et de votre histoire, mais globalement, c’est l’évolution que l’on constate.

Dans ma pratique du voyage, je l’observe aussi.

Un exemple : par rapport à mes 20 ans, je trouve que je prépare davantage mes voyages, notamment en réservant parfois des hôtels à l’avance. Tout au moins, je réserve en général la première nuit quand j’arrive. Or, avant, je ne le faisais jamais.

Cela dit, quand on est très jeune, cette absence de peur se confond souvent avec de l’inconscience. Il est vrai que la limite entre les deux est ténue.

Le plus gros challenge quand on prend de l’âge, c’est d’arriver à contrôler et à repousser cette peur de l’inconnu qui a tendance à se faire plus importante.

C’est un challenge qui nous concerne tous, quelque soit notre âge.

Car cette peur de l’inconnu est un poison. C’est elle qui nous impose des limites dans notre vie, alors que le temps file.

Face à cela, nous avons tendance à nous trouver des justifications diverses…

Aussi, il ne faut pas lui céder face à des envies. Je connais tant de gens autour de moi qui l’ont fait.

voyage-blogvoyage-blog

Quelques chouettes moment de mon dernier gros voyage, en Australie

Ma liste

Certes, le voyage occupe encore une grande place dans cette liste. Mais pas autant que cela.

J’ai pu déjà voir une bonne partie des destinations qui me faisaient rêver. Mais rassurez-vous, il me reste quelques destinations de choix en stock !

J’y ai mis les destinations où je veux vraiment aller, celles qui me viennent tout de suite à l’esprit. On ne peut pas tout voir sur cette planète, cela j’en ai toujours eu conscience, et cela n’a jamais été mon but.

J’ai bien conscience que cela va être tendu de faire tout cela en deux ans ! Surtout pour certains objectifs qui demandent de la durée.

1. Repartir pour unroad trip aux USA.

2. Faire un saut en parachute

3. Voir les aurores boréales.

4. Passer mon divemaster

5. Manger plus sainement.

6. Prendre plus de muscle

7. Faire plus de sport

8. Voir une autre éclipse totale : celle de 2016 en Indonésie ?

9. Se mettre vraiment à la méditation

10. Gagner enfin un match de tennis en tournoi

11. Triper en Asie Centrale

12. Aller au Japon

13. Découvrir l’Iran

14. Parcs naturels d’Afrique du Sud ou d’un pays de la région (programmé en septembre !)

15. Faire du canoë dans le Yukon

16. Randonner en Alaska

17. Le Transsibérien, le lac Baïkal et la Mongolie

18. Passer le permis bateau

19. Découvrir la Grèce et ses îles.

20. Faire une longue traversée en voilier

21. Marcher sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle

22. Plonger avec des dauphins

23. Me rendre au Groenland

24. Trekker en Nouvelle-Zélande

25. Passer mon brevet de pilote privé.

26. Dormir dans un hôtel hanté.

27. Refaire un voyage en moto : l’Afrique de l’est cette fois-ci.

28. Acheter un appartement

29. Parler devant un public.

30. Plonger à nouveau sur des épaves

31. Le Kenya et le Kilimandjaro

32. Descendre l’Amazone

33. Etre au Brésil pour les JO.

34. S’approcher d’un volcan en activité

35. Rester en bonne santé, le plus important (enfin, cela dépend pas que de nous)

36. L’Ethiopie

37. Revendre mon café en Colombie (en cours)

38. Louer une belle villa dans un lieu de rêve (Bali ou Philippines) ou trouver un bon plan par le house sitting

39. Faire une belle expérience d’éco volontariat.

40. Développer un autre business « physique »…

Vous pouvez mettre par écrit cette liste sur une lettre que vous vous enverrez dans le futur…

Et vous ? Vous avez bien au moins une petite bucket list sous le coude non ?

Faites tourner sur les réseaux !