Le SUV est devenu cool

Il n’ya pas si longtemps, il était impensable que Maserati construise un véhicule utilitaire sport (VUS), encore moins vendu avec la force de ses côtelettes hors route. Mais la Maserati Levante est sur le point de devenir le véhicule le plus vendu par le constructeur italien de voitures de sport d’ici la fin de l’année, renforcée par une paire de garnitures encore plus chères et plus résistantes mises en vente cet automne pour faire entrer le fameux transporteur familial territoire à six chiffres. Les plans de Maserati pour la Levante en disent long sur le paysage de la montée en puissance de VUS ultra haut de gamme, tels que ceux de Lamborghini, Aston Martin et Rolls-Royce. Même pour des voitures comme la Bentley Bentayga (230 000 USD), actuellement le VUS le plus rapide au monde, les performances hors route deviennent le nouveau symbole du marché des voitures de luxe, même si les acheteurs ne prévoient jamais de quitter la chaussée. «C’est comme acheter une Ferrari à 320 km / h», a déclaré Davide Kluzer, porte-parole de Maserati. «Qui va faire 320 sur une voie publique? Personne. Mais c’est quelque chose qui tout le monde veut avoir. ” Il n’est pas surprenant que le Levante, mis en vente l’année dernière, représente déjà 40% des ventes de Maserati aux États-Unis. Depuis le lancement du premier VUS haute performance, la Porsche Cayenne, il y a près de 15 ans, l’histoire a montré que les VUS atteindront rapidement le sommet de la gamme des marques de luxe. La Jaguar F-Pace et la Bentayga ont donné le ton juste après le lancement de l’année dernière. Une foule d’autres constructeurs automobiles haut de gamme espèrent également capitaliser sur cette tendance. Les SUV Cullinan et Lamborghini Urus du projet Rolls-Royce arriveront l’année prochaine, tandis qu’Aston Martin a annoncé que le lancement de son crossover DBX en 2019 permettrait de doubler ses ventes. L’intérieur de la Bentley Bentayga Le véhicule tout-terrain de Lamborghini partage une plate-forme avec deux autres VUS haut de gamme de sa société mère: Bentayga et Cayenne du groupe Volkswagen. “C’est la forme d’une voiture qui changera la dimension de notre avenir”, a déclaré Stefano Domenicali, président-directeur général de Lamborghini. “Nous devons être l’inspiration pour le segment super-sport. ” Fabriquer un VUS devient une évidence pour les marques qui jouissaient autrefois de leur réputation uniquement en termes de performances sur piste ou de loisirs avec chauffeur. Même si les SUV ultra-luxés représentent encore moins de 1% des ventes automobiles aux États-Unis, selon les données d’IHS Markit, ils représentent une part démesurée des bénéfices, qui peuvent ensuite être intégrés à la recherche et au développement pour les marques traditionnelles. coupés et berlines. «La rentabilité des VUS est extrêmement attrayante, en particulier dans un secteur à forte intensité de capital, avec une marge moyenne comparativement faible», a déclaré Stephanie Brinley, analyste chez IHS Markit. Entre-temps, la gamme actuelle de VUS a été acceptée par les clients qui réclamaient – et qui étaient disposés à payer davantage – des capacités hors route impressionnantes qu’ils n’utiliseront jamais. Bien qu’il soit improbable qu’un propriétaire traverse les dunes de sable ou joue dans les flaques d’une Levante ou d’une Bentayga, «ces capacités donnent de la crédibilité et désirables de leurs achats », a déclaré Ed Kim, vice-président de l’analyse de l’industrie chez AutoPacific, cabinet d’études de marché et de conseil en marketing. “Une supercar Ferrari ou Lamborghini ne verra peut-être jamais la piste, mais le propriétaire compte beaucoup pour le propriétaire qui dit que la supercar a la capacité d’exceller là-bas”, a déclaré Kim. «De même, un VUS ultra-luxueux ne sera jamais aussi hors-piste que le terrain de polo, mais il importe que le client puisse exceller dans le travail pour lequel il était censé être conçu.» A lire sur stage de pilotage GT.

toyota photo-1524344146836-f65e05d1c773

En finir avec la négativité

Les sentiments négatifs, en particulier la colère, la pitié de soi et l’envie sont pénibles à ressentir et retenir, car les lâcher fait de vous un imbécile qui a du mal à rester. C’est comme avoir à garder toute la vessie pleine, sauf que c’est votre bouche, et si vous le laisseriez partir, cela pourrait libérer des choses si blessantes, méchantes et injustifiées que vous le feriez. préférez avoir un entrejambe humide. Alors, quand il s’agit de devenir plus positif et moins négatif, beaucoup de gens voudrait se débarrasser de ses sentiments négatifs, dissiper la tentation d’agir comme une bite, et soulager la tension de l’auto-surveillance constante et la retenue de soi qui les rend souvent tendus et grincheux et les rend dickish malgré eux- moi-même. Malheureusement, beaucoup de choses qui promettent un soulagement des sentiments négatifs ne sont pas bonnes pour vous et ne fera pas vraiment de vous une meilleure personne, même si elles vous font sentir mieux. Vous pouvez être justifié d’attaquer quelqu’un, physiquement ou verbalement, mais le la faction qu’elle apporte est limitée; il vous laisse souvent un mauvais pressentiment à long terme et vous permet de vous impliquer davantage auprès de quelqu’un avec qui vous ne souhaitez pas rester. Vous pouvez également essayer de devenir plus positif en vous retirant de toute cause vous sentez négatif, mais ce n’est pas si chaud si cela vous oblige à vous décharger de vos responsabilités. bilités, abandonnez les gens qui ont besoin de vous ou ternissez votre personnalité. Tu peux enroulez avec un sourire serein, mais vous pouvez aussi avoir trahi vos propres normes de comportement. C’est pourquoi votre objectif principal n’est pas de vous débarrasser des sentiments négatifs et de vous sentir mieux, mais pour les empêcher de contrôler votre comportement pendant que vous continuez à agir comme un personne décente. Ne stigmatisez pas les sentiments négatifs; même les pacifistes, les yogis et les écoles maternelles les enseignants font rage au volant dans de mauvaises circonstances (au centre-ville de Boston, par exemple). Certaines personnes ont mauvaise humeur ou sont constamment grincheuses tandis que d’autres sont coincées dans situations qui arrivent à frapper leurs points faibles et les rendre fous. De toute façon, si vous vous réprimandez pour avoir des sentiments désagréables quand vous ne pouvez vraiment pas vous en empêcher, vous généralement les aggraver. Après vous être donné un coup de pied, vous êtes beaucoup plus susceptible de botter quelqu’un d’autre. De plus, votre côté méchant et démoniaque peut faire partie de l’étincelle qui vous fait créer ative, drôle et énergique. Bien que ce côté ne soit pas facile à contrôler ou à vivre, vous pouvez essayer d’utiliser cette énergie négative de manière efficace. Devenir plus positif ne signifie pas devenir gentiment angélique, mais plutôt décemment démoniaque, ou du moins assez décent pour que vos amis ne vous disent pas tous de retourner en enfer.

Voyage au pays des parfums

Les parfums sont les parfums corporels intangibles, luxueux et sensuels qui créent une touche merveilleuse. Selon la citation bien connue, les parfums et les parfums sont élaborés comme suit: “Si nous respirons l’odeur de l’herbe, le parfum des épices, l’arôme des bons fruits, nous prononçons une bénédiction sur le plaisir.” La citation est auto-descriptive pour souligner l’importance des parfums et des parfums. Ils créent non seulement une aura enchanteresse, un immense plaisir, mais procurent également des bénédictions avec un encens significatif. Ils sont devenus une partie essentielle de la vie de chacun et constituent un cadeau idéal. Le parfum, disponible en parfum féminin et en eau de toilette pour hommes, est un mélange d’huiles essentielles parfumées et de composés aromatiques, de fixateurs et de solvants. Ils créent des effets remarquables en donnant des sautes d’humeur légères à l’envolée de l’extase. Ils sont pleins avec un parfum riche et sensuel qui renforce vos propres pouvoirs d’attraction naturels, et crée une chimie spéciale entre vous et les autres. Il existe différentes marques disponibles comme le parfum Boss Hugo, le parfum Dolce gabbana, le parfum Hilton Paris, le parfum Versace, le parfum Armani, le parfum Ralph, le parfum Kenneth Cole et bien d’autres encore. Il existe différents magasins de parfum qui offre ces parfums avec d’autres célébrités et parfums lancés par des célébrités comme le parfum de lance Britney, Elizabeth Taylor, Elizabeth Arden, le parfum Celine Dion, le parfum Jennifer Lopez qui vous font sentir frais et comme eux. Ces parfums pour hommes et femmes sont de nos jours disponibles sous forme de parfums à prix réduits, de haute qualité, nommés précisément parfum à prix réduit pour glorifier votre charme et votre beauté à moindre coût, ce qui renforce votre confiance et ravit votre entourage. Même les parfumeries en ligne maintiennent ces rares collections de parfums. Il suffit de choisir le bon parfum en fonction de l’odeur corporelle, du climat, de l’occasion et des préférences de leur vaste collection. Entièrement dévoués à la vente de parfums, les sites de ces magasins conservent toutes les informations obligatoires permettant de choisir un mélange parfait. Cela facilite même la comparaison des prix entre les parfums. Ils offrent également d’importantes économies sur quelques parfums, en fournissant des testeurs. Le chalutage facile sur le site, la recherche du parfum parfait, le service personnalisé, les parfumeries en ligne répondent aux besoins de chacun. Donc, si vous voulez que les gens pensent que vous êtes belle, attrayante et bonne, alors le plus simple est de sélectionner le bon parfum. Célébrez ce Noël avec ces arômes et achetez ces cadeaux exotiques pour les présenter à vos proches et renforcer les liens avec leur parfum sensationnel profond. Pour tout savoir sur les parfums, allez sur le site spécialiste Creation de Parfum.

SNCF: fermer des lignes

Lorsque SNCF Réseau envisage la fermeture d’une ligne ou d’une section de ligne, la procédure, définie dans l’article 22 du décret n°97-444 du 05 mai 1997 modifié, est la suivante : – Avant de proposer la fermeture d’une section de ligne, SNCF Réseau élabore un dossier sur l’historique et les conditions d’exploitation de la section de ligne concernée, le plus souvent sans activité ferroviaire depuis plusieurs années, le contexte territorial et économique, l’offre de transport existante, les projets pouvant se développer sur les emprises ; – Sur la base de ce dossier, SNCF Réseau soumet le projet de fermeture à la région concernée ; celle-ci dispose de trois mois pour faire connaître son avis. L’absence de réponse de l’organe délibérant dans ce délai vaut avis favorable ; – SNCF Réseau publie simultanément un avis relatif au projet de fermeture dans une publication professionnelle ; les entreprises ferroviaires, les gestionnaires d’infrastructure de réseaux raccordés ou embranchés disposent également de trois mois pour faire connaître leurs observations ; – SNCF Réseau informe de son projet le ministre chargé des transports qui s’assure notamment que la fermeture ne présente pas d’inconvénient au regard des impératifs de défense. Après avoir recueilli ces avis et observations, SNCF Réseau peut alors adresser au ministre chargé des transports une proposition motivée de fermeture accompagnée des avis reçus et du bilan des observations formulées. Le ministre dispose alors d’un délai de deux mois pour autoriser la fermeture. La fermeture de la ligne ou de la section de ligne entraîne son retrait du Réseau Ferré National.

Ecosse: la lutte des hôtels contre AirBnB

Les propriétaires d’Airbnb auront besoin du feu vert de la majorité des voisins de la capitale écossaise pour offrir leurs maisons à court terme en vertu des plans d’octroi de licences mis de l’avant par une société civile influente. La Cockburn Association, organisme de surveillance du patrimoine d’Édimbourg, a déclaré que des mesures urgentes sont nécessaires pour maintenir en échec l’industrie naissante des propriétaires de maisons de vacances, car l’ampleur et la vitesse de la croissance dépassent la législation actuelle sur le logement. Le professeur Cliff Hague, président de l’association, a appelé la société à examiner la montée du «phénomène Airbnb» – la hausse de la plate-forme de location à court terme qui a attiré près de 640 000 visiteurs à Edimbourg l’année dernière. louer leur maison 41 jours par année. Airbnb insiste sur le fait qu’elle a répondu aux préoccupations et soutient de nouvelles réglementations sectorielles qui, selon elle, contribueront à fournir une “clarté et une sécurité juridique” et réprimer les opérateurs non autorisés, tandis qu’un opérateur d’Edimbourg a déclaré qu’un système d’enregistrement empêcherait les comportements antisociaux. Cependant, le professeur Hague a déclaré qu’un système de licence contraignant est nécessaire pour assurer le maintien de l’ordre adéquat du système de location. Il a dit que, dans les immeubles d’habitation, le consentement de la majorité des propriétaires – à l’exclusion du proposant – devrait être exigé avant qu’une licence ne soit accordée. Un service de licence complet avec les propriétaires ayant besoin d’un permis est une option ou un autre est un processus d’octroi de licences négatif en vertu duquel toutes les propriétés seraient enregistrées et éligibles pour offrir des locations à court terme, mais le conseil aurait le pouvoir retirer du registre “les propriétés si une propriété était mal gérée ou jugée inadéquate. Prof Hague a dit qu’il y a des préoccupations sur la façon dont l’industrie de la location à court terme affecte la disponibilité du logement. Il a déclaré: “il est clair que la location à court terme est importante et nécessaire à la fois pour le tourisme mais aussi pour le soutien aux entreprises” mais aussi “dans certains quartiers d’Édimbourg, la prolifération d’Airbnb a un impact significatif sur la commodité des résidents. Source : Les plus beaux hotels du monde.

Usages et pratiques numériques des adolescent-e-s

Les usages numériques des jeunes (messagerie instantanée, jeux vidéo, réseaux sociaux numérique ou RSN, recherche d’information par Internet) auxquels on se réfère communément comme étant des digital natives (natifs de l’ère numérique) (Spangler, 2015) font l’objet d’une attention croissante depuis la fin des années 1990. On estime que leur fréquentation du cyberespace et l’aisance avec laquelle ils et elles semblent s’en approprier les outils vont de pair avec une culture et une expérience de socialisation spécifiques. Les données dont nous disposons confirment une utilisation d’Internet s’intensifiant au fil des années et avec l’âge des individus. En France, selon l’enquête SOFRES de 2011, 86% des lycéen-ne-s, 57% des collégien-ne-s et 11% des élèves du primaire utilisent Internet. La tendance à l’hyper-connexion des jeunes irait en s’intensifiant : l’enquête IPSOS (2014) rapporte que les 13-19 ans se connectent en moyenne 13h30 par semaine (soit 1h10 de plus qu’en 2012), alors que ce chiffre est de 5h30 pour les 7-12 ans. La possession croissante de smartphones, permettant à leurs usagers et usagères d’accéder à Internet à partir de leur téléphone mobile pour peu qu’une connexion soit disponible, irait de pair avec une plus grande in – tensité et une fréquence d’utilisation accrue. Ainsi, tou – jours selon cette dernière étude, 68% des jeunes de 13 à 19 ans sont équipés de smartphones, qu’ils et elles utilisent pour écouter de la musique, jouer à des jeux et fréquenter les réseaux sociaux. Les principaux ré – seaux sociaux utilisés par les adolescent-e-s sont Face – book (78% d’entre eux et elles rapportent y détenir une page), Twitter (25%) et Instagram (14%). Au niveau de la messagerie instantanée, environ le quart des 13 à 19 ans déclare utiliser Skype (26%) et Snapchat (23%). Ce que l’on peut retenir de la description qu’ils et elles font de leurs usages, c’est que les adolescent-e-s développent des activités sur Internet : le sondage révèle que 20% écrivent des commentaires sur des articles, et 25% pu – blient des avis sur des produits ou des marques. Ces mo – des de communication permettent donc le partage et les échanges avec autrui, le maintien (ou la construction) d’un lien social avec des ami-e-s, des connaissances, voire des inconnu-e-s. La fréquentation des réseaux sociaux va également dans le sens d’une expression de soi, de l’occupation de l’espace virtuel pour une mise en scène de soi autonome, indépendante et créative. Cette mise en scène a nécessairement pour corolaire la mobi – lisation des autres, ami-e-s plus ou moins proches des cercles de connaissances, à la recherche d’interactions, d’une forme de publicité, de popularité à l’instar des ve – dettes du showbiz sur le mode « rumeurs et potins » dont la visée est bien la renommée ou la popularité. « Les réseaux sociaux participent du renforcement du capital social, permet – tant de connaître, d’être connu et reconnu » (Lin, 1999). Ils peuvent aussi jouer un rôle de renforcement des liens amicaux ou collaboratifs dans l’espace scolaire. Le cyberespace constitue une ressource infinie d’occa – sions d’interactions à caractère social. Bien entendu, comme toute relation sociale, ces occasions peuvent prendre une tournure positive ou négative. Il n’est cependant pas pensable de ne retenir que ce dernier aspect puisqu’Internet procure, pour nombre d’ado – lescent-e-s, un espace significatif de création, de valo – risation et de développement de soi. L’inquiétude des adultes à l’égard du cyberespace provient sans doute de l’invisibilité des pratiques et de la difficulté à pouvoir y exercer un quelconque contrôle (hormis le temps devant écran). Il était antérieurement plus facile aux adultes de garantir la sécurité des jeunes en leur interdisant la fré – quentation de lieux ou d’individus jugés inadaptés ou risqués que de contrôler aujourd’hui des lieux ou des individus invisibles, dématérialisés, virtuels et pourtant bien réels. Cette nouvelle configuration du contrôle social que les adultes exercent sur les générations plus jeunes implique de repenser cette question du contrôle et de l’autonomie, du risque potentiel et de la sécuri – té, de la responsabilité. La relation jeunes-adultes s’en trouve nécessairement redéfinie, reposant sur une indis – pensable confiance mutuelle et une relation de coopé – ration et d’autonomisation.

Justice de transition au Guatemala

Au Guatemala l’anéne dernière, et malgré des avancées dans les poursuites pénales relatives à certains crimes contre l’humanité commis pendant le conflit armé interne (1960-1996), les mesures visant à obtenir la vérité, la justice et des réparations étaient toujours au point mort. Par ailleurs, la grande majorité des affaires continuaient de subir des contretemps ou d’être retardées de manière injustifiée. Cinq anciens membres de l’armée, dont l’ancien chef du Haut Commandement de l’armée guatémaltèque, ont comparu devant la justice. Ils étaient inculpés de crimes contre l’humanité et de viol à l’encontre d’Emma Guadalupe Molina Theissen, et de la disparition forcée de son frère cadet, Marco Antonio Molina Theissen. Les procédures pénales engagées contre d’anciens militaires pour des accusations liées à plusieurs affaires de disparitions forcées et d’homicides illégaux commis dans une base militaire aujourd’hui connue sous le nom de Creompaz, dans le département d’Alta Verapaz (nord du pays), étaient toujours au point mort. Des recours formés contre des décisions intéressant les droits des victimes étaient en instance et plusieurs militaires étaient toujours en fuite. Dans les deux cas, des victimes et des défenseurs des droits humains ont été intimidés et harcelés à l’intérieur comme à l’extérieur du tribunal et aussi en ligne. Après plusieurs vaines tentatives depuis 2015, les procès de José Efraín Ríos Montt, ancien président et commandant en chef des armées, et de Rodríguez Sánchez, ancien chef du renseignement militaire, ont repris en octobre.

Un amour platonique

L’amour platonique, dont on a tant parlé et sur lequel, par conséquent, il faut dire un mot, au moins pour le définir, est une des applications de son système moral. Comme dans le cas de toutes les autres choses, l’idée de l’amour est en Dieu. Il existe là dans la pureté absolue, sans aucun mélange de l’idée du plaisir, puisque le plaisir est essentiellement éphémère et périssable. L’amour en Dieu consiste simplement dans la contemplation passionnée de la beauté (physique et morale); nous ressemblerons à Dieu si nous aimons la beauté précisément de cette manière, sans excitation ni agitation des sens.  Une des originalités chez Platon est qu’il s’occupe de politique, c’est-à-dire qu’il fait de la politique une partie de la philosophie à peine pensée (je dis à peine, parce que Pythagore était législateur), mais qui a depuis été pris en considération. Platon est aristocratique, sans doute parce que sa pensée est généralement telle, indépendamment des circonstances, peut-être aussi, parce qu’il a attribué les grands malheurs de son pays dont il a été témoin à la démocratie athénienne; puis peut-être encore, parce que cette démocratie athénienne avait été violemment hostile et parfois cruelle aux philosophes, et plus spécialement à son propre maître. Selon Platon, tout comme l’homme a trois âmes, ou si l’on préfère, trois centres d’activité qui le gouvernent – l’intelligence dans la tête, le courage dans le cœur et l’appétit dans les entrailles – même si la ville est composée de trois classes: les hommes sages et savants au sommet, les guerriers ci-dessous, et les artisans et les esclaves plus bas encore. Les sages gouverneront: ainsi les nations ne seront jamais heureuses que lorsque les philosophes seront rois, ou que les rois seront philosophes. Les guerriers se battront pour défendre la ville, jamais en tant qu’agresseurs. Ils formeront une caste pauvre, sévère à elle-même et redoutable. Ils n’auront pas de possessions individuelles; tout sera en commun: maisons, meubles, armes, femmes et enfants. Le peuple, enfin, vivant dans une stricte égalité, soit par partage égal des terres, soit sur des terres cultivées en commun, sera strictement maintenu dans la probité, l’honnêteté, l’austérité, la moralité, la sobriété et la soumission. Tous les arts, à l’exception de la musique militaire et des danses de guerre, seront éliminés de la ville. Elle n’a besoin ni de poètes ni de peintres non encore musiciens, qui corrompent la morale en les adoucissant, et en faisant sentir à tous la douleur secrète de la volupté. Toutes les théories, qu’elles soient aristocratiques ou tendant plus ou moins au communisme, sont dérivées de la politique de Platon, soit en étant issues d’elles, soit en leur revenant en arrière.  Platon est pour tous les penseurs, même pour ses adversaires, le plus grand nom de la philosophie humaine. Il est l’autorité suprême de la philosophie idéaliste, c’est-à-dire de toute philosophie qui croit que les idées gouvernent le monde, et que le monde progresse vers une perfection qui est quelque part et qui la dirige et l’attire. Pour ceux même qui ne sont pas de son école, Platon est le plus prodigieux de tous les penseurs qui ont uni la sagesse psychologique, la force dialectique, le pouvoir de l’abstraction et l’imagination créatrice, qui finit par atteindre le merveilleux.

La sécurité des aéroports

L’aéroport auvergnat s’est mis en conformité avec les nouvelles normes de sécurité européennes, ce qui passe notamment par une rénovation de la piste. Sécurité : l’aéroport au niveau La sécurité aéroportuaire est à présent une affaire européenne et non plus nationale. Comme la quasi-totalité des aéroports français (Saint-Étienne est une exception notable), l’aéroport Clermont-Ferrand Auvergne s’est mis en conformité avec les exigences du « plus haut des standards ». « Un véritable enjeu » Une cérémonie officielle a marqué la conversion du certificat de sécurité national en certificat européen, hier à Aulnat, en présence de Michel Hupays, directeur de la sécurité de l’aviation civile centre-est. « C’était un véritable enjeu, tout simplement pour pouvoir continuer l’exploitation après le 31 décembre, commente Cyril Girot, directeur de l’aéroport. Avec le syndicat mixte, nous avons déjà réalisé un certain nombre de travaux nécessaires, avec l’élargissement d’un taxiway (voie de circulation) ; il y aura des travaux complémentaires, en particulier l’élargissement de la piste principale. On accueille déjà des gros avions, comme des Bœing 777 et 747, les travaux sur la piste font partie des nouvelles normes pour continuer à les accueillir. » Une mise à jour qui demandera « plus de dix millions d’euros » d’investissements sur plusieurs années, indique Didier Laville, maire d’Aulnat et vice-président du syndicat mixte de l’aéroport : « Avec le délégataire, nous avons un programme d’investissements qui date de plusieurs années déjà, pour rester au niveau, précise l’élu. C’est capital, autrement nous n’avons pas d’avenir. » La rénovation de la piste devra se faire sans pénaliser le trafic aérien. Délivré par l’Agence européenne de la sécurité aérienne (Aesa), ce certificat concerne tous les aspects de « l’organisation et l’exploitation des infrastructures aéronautiques ». Cette nouvelle réglementation renforce aussi le rôle de l’exploitant aéroportuaire, Vinci Airports, qui devient « chef d’orchestre » de la sécurité de la plate-forme : prévention des incendies, coordination des secours, formation et contrôle des compétences pour l’ensemble des intervenants, le contrôle de la conformité de l’exploitation, l’évaluation du péril animalier. Source : Pilotage Avion

En finir avec les mots

On se passionne, en France, pour le débat sur l’écriture inclusive, sans voir que c’est comme s’interesser à une grenouille dans une mare que va submerger un tsunami. Car ce qui se joue en ce moment à l’échelle de la planète, pourrait être, tout simplement, la disparition de l’écriture de toutes les langues. Et même, à terme, de la parole. L’une et l’autre étant remplacées par une communication non verbale par signes écrits, dont les émoticons constituent l’esquisse. D’abord, parce que nous nous parlons de moins en moins : les téléphones ne servent plus à parler mais à envoyer des messages Et même dans les bureaux, les collègues préfèrent communiquer par écrit plutôt que d’aller échanger à la machine à café. On y ressent la conversation avec l’autre comme une agression, une invasion de son champ privé ; alors que l’écrit a l’avantage de protéger la privauté, de laisser libre de répondre à sa guise, au moment où on veut, sans dévoiler d’émotion particulière. Le message écrit s’installe donc comme la forme supérieure de la politesse ; et l’interpellation inopinée comme la forme supérieure de l’impolitesse. Ensuite, parce que, en matière d’écrit, et en particulier sur pour les messages envoyés par des téléphones mobiles et autres engins du même type, les échanges utilisent de moins en moins une langue, quelle qu’elle soit ; parce qu’elles sont toutes complexes à écrire, et parce que leurs sophistications grammaticales ne sont pas nécessaires pour se faire comprendre. Donc, de plus en plus de gens utilisent, à la place des mots, dans ces messages, des abréviations, des écritures phonétiques. En particulier, on voit s’y installer un mode de communication écrite qui n’utilise même plus les lettres : les pictogrammes. Les smiley, dit-on en français ; les emojis, dit-on en japonais ; les émoticons, dit-on en anglais. Emoji voulant dire d’ailleurs, en japonais, « pictogramme ». Ce mode apparu en France en 1982 , aux Etats-Unis et au Japon en 1998, n’est plus anecdotique. Il est aujourd’hui codifié par une organisation californienne à but non lucratif, Unicode, qui valide les pictogrammes acceptés par tous les réseaux mondiaux . Ces pictogrammes disent des émotions, des sentiments, des faits. Leur signification est immédiate. Nul besoin de dictionnaire ou de grammaire pour les comprendre. Ils permettent à des gens au vocabulaire peu étendu de dire beaucoup plus, et beaucoup plus vite. Pour communiquer plus besoin de connaitre l’orthographe ou de parler une langue. De nouveaux pictogrammes apparaissent sans cesse, fabriqués par une intelligence artificielle. Aujourd’hui, Unicode référence 1920 pictogrammes, dans 5 couleurs de peau. Et ils sont de plus en plus utilisés : il semblerait que plus de 5% des messages sur internet contiennent déjà au moins un pictogramme. Et j’attends, à moins qu’il n’existe déjà, le premier roman écrit entièrement en émoticons. Les pictogrammes sont loin encore de constituer un substitut complet des langues : ils permettent mal de distinguer si on parle de soi ou d’un autre ; ils n’ont pas la même signification d’une culture à une autre ; et on peut difficilement construire avec eux des phrases entières, mais en a-t-on encore besoin ?