Croisière transatlantique : j’ai testé avec la Nomad Cruise !

Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

Une croisière transatlantique, de Carthagène à Lisbonne, voici le trip que j’ai fait en juin dernier.  Mais attention, ce n’était pas une croisière normale…Retour sur une expérience qui vaut le détour. 

Le contexte de la croisière : la Nomad Cruise

Je ne me suis pas dit un matin en me levant « tiens, je vais me faire une croisière sur l’Atlantique ». Pour être franc, je n’en ai jamais fait, et je n’ai jamais été attiré par ce genre de voyage.

Le seul voyage que j’ai fait qui s’en rapproche est une croisière sur le Nil en 2009 avec ma mère et ma sœur. Un super souvenir (merci les trésors de l’Egypte) malgré l’ambiance trop « club med ». Je m’étais dit que jamais on ne m’y reprendrait.

croisiere

Le Monarch sur lequel j’ai traversé l’Atlantique

Croisière transatlantique

Ok, alors, quelle mouche m’a piqué ?

Eh bien, j’ai replongé car cette croisière est bien plus qu’une croisière.

J’ai voulu rejoindre Nomad Cruise, une organisation qui organise chaque année un rassemblement de digital nomadeset d’entrepreneurs du web le temps d’une croisière. Workshops, conférences, meeting et rencontres, voilà le programme.

J’ai ainsi retrouvé 200 amoureux du voyage et de l’indépendance, 33 nationalités différentes. Nous n’étions qu’une petite dizaine de Français.

Ce rassemblement fut donc la raison de cette croisière. De plus, celle-ci partait de Carthagène en Colombie (via Saint-Martin) où j’étais alors pour le Portugal, un pays que je ne connaissais pas. Bref, une opportunité à saisir, surtout au vu du prix : 520 euros tout compris pour 13 jours !

Croisière transatlantique

paquebot

Le Monarch : une vraie petite ville

A pleine capacité, le Monarch, un navire de la compagnie Pulman peut accueillir 2700 passagers, et près de 800 membres d’équipage.

Ce type de bateau est une vraie petite ville. Vous avez tout ce qu’il faut : salle de gym, coiffeur et barbier, boutiques, bars, piscine, terrain de basket, mur d’escalade, espace pour les enfants etc.

Il y a bien sûr une discothèque qui tourne chaque soir. Idem pour la salle de spectacle qui propose des shows tous les soirs. Le casino est lui tout le temps ouvert.

20160528_175655_001

Petit aperçu du paquebot

20160602_150502

Mes deux lieux préférés sur le navire ? Le bar 360 panoramique qui se situe sur le dernier pont et qui offre un panorama à 360 sur le navire. En plus, c’est un des lieux les plus calmes du Monarch.

La terrasse à l’arrière du navire est aussi très agréable pour prendre le soleil et admirer le coucher du soleil, le navire faisant route de l’ouest vers l’est.

20160607_023217

Le Teide (16)

Et la cabine capitaine ?

J’ai pris la cabine la moins chère du Monarch. Une cabine simple, mais confortable : un grand lit au matelas bien dur, douche et toilettes et…voilà. Pas de fenêtre sur l’océan par contre. Après, l’intérêt sur un tel voyage n’est pas de passer ses journées dans sa cabine.

Un chef de cabine s’occupe de plusieurs passagers. Vous le croiserez souvent, notamment en fin de journée. C’est lui qui vous tient informé et qui répondra à vos questions. Le mien était Mauricien, un grand gaillard fin sympathique et parlant français.

20160607_174230

Chaque cabine possède une télé. Pas grand chose d’intéressant à regarder. Entre des pubs à foison sur les promos du moment à bord, vous trouverez quelques films qui reviennent en boucle tout au long de la journée.

Combien coûte cette croisière transatlantique ?

Cette croisière était un vrai bon plan. Pour 13 jours de navigation, tout compris (nourriture, cabine et boissons à volonté), cela ne m’a coûté que 520 euros ! Vraiment, c’est bon marché. Le prix normal pour cette croisière est au moins de 1000 euros.

Alors, comment ai-je fait pour avoir un prix pareil ?

Eh bien, Nomad Cruise, l’organisateur a dû négocier un super tarif pour les 200 membres du groupe. D’ailleurs, certains ont profité du prix sans être digital nomade ou intéressé par ce meeting…

20160531_221937

A côté du prix de base de la croisière, Pullman se rattrape en grande partie sur toutes les ventes additionnelles, et celles-ci sont nombreuses :

  • le service de laverie est cher : 5 dollars pour un t-shirt par exemple ! Heureusement, régulièrement, des promos sont organisées  à 15 dollars le sac de vêtement. A ne pas rater.
  • l’eau, oui c’est curieux, mais si les boissons alcoolisées sont gratuites, les bouteilles d’eau sont payantes ! Rien de scandaleux toutefois : seulement 1 dollar la grande bouteille.
  • bien sûr, comme il se doit, votre cabine propose sont lots de snacks divers payants.
  • internet est payant, et c’est cher : 25 dollars la journée. J’y reviendrai dans un autre article.
  • le casino du navire doit apporter son lot de recettes conséquentes.
  • un des ponts du navire abrite quelques boutiques : bijoux, montres, vêtements…
  • en dehors des heures de repas, la nourriture est payante.
  • la salle de gym et le spa offrent des prestations payantes comme des massages (90 dollars l’heure), le coiffeur et le barbier, etc.

Lorsque vous payez, vos utilisez la carte de votre cabine, simplement. Chaque achat est alors ajouté sur votre compte pour être débité automatiquement via votre carte bancaire.

traversée de l'atlantique

Durant le trajet: deux exercices d’urgences obligatoires

Nourriture et boissons

A bord, il y a deux façons de prendre ses repas : le restaurant et le buffet.

Pour le premier, vous avez une table assignée à heure fixe, à 19h et à 21H, il y a deux services. La nourriture est bonne et le service rapide.

Le buffet est ouvert à des horaires plus larges et comme son nom l’indique, c’est un buffet, vous vous servez vous-même. Beaucoup de plats différents, mais au final, c’est assez répétitif.

Les boissons, alcoolisées ou non, sont incluses dans le prix. Le tout à volonté.

Etonnamment, je ne me souviens pas avoir vu de mecs bourrés durant cette croisière. Et pourtant, il y aurait de quoi vu le contexte et le nombre de passagers.

Ambiance Club Med

Il faut être honnête, l’ambiance est assez club med et parfois limite beauf. Chaque jour, le programme de la journée est glissé sous la porte de votre cabine.

Le bingo est une activité quotidienne qui possède de nombreux fans. Chose qui me dépasse complètement. Vraiment.

20160531_163553

Le karaoké occupe une bonne place dans l’emploi du temps des passagers. Vers 17h, l’une des salles et le bar du navire se transforment en karaoké. Le public est toujours là malgré le massacre de chansons cultes. Bon, l’alcool doit aider :-).

Il ne faut pas oublier surtout les animations au bord de la piscine. Là, on est dans le sommet du kitsch. Les animateurs se défoncent (ils doivent l’être) pour faire bouger le tas de crustacés échoués sur des transats au soleil. Beaucoup d’énergie dépensée.

20160606_210730

Un vaisseau spatial

Autour du navire, du bleu à l’infini.

L’Atlantique est une mer plus agitée que les eaux des Caraïbes. On sent le roulis, même sur un navire comme cela. Dans ma cabine, au 2ème étage du navire, tout en bas, je sens un doux balancement, dans ma penderie, les portes manteaux s’entrechoquent doucement. Rien de grave, je n’ai jamais eu le mal de mer.

En se rapprochant de l’Europe, nous croisons au loin quelques cargos. Rien de plus. Le rituel de fin de journée, c’est bien sûr le coucher de soleil, impossible de s’en lasser.

paquebot

paquebot atlantique

La nuit, tout est noir autour. On distingue juste le ciel étoilé, le navire semble être une île de lumière traversant la nuit noire au milieu de l’Atlantique. Non plutôt un navire spatial avec ce ciel étoilé.

Ce qui est chouette avec ce mode de voyage, c’est que vous n’avez pas de jetlag à l’arrivée. Tout se fait en douceur, tous les 2 jours, vous avancez d’une heure. Cela change de la « brutalité » de l’avion.

Ces deux semaines de croisières furent physiques entre nous. Lever tôt à 7h pour les workshops du matin tout en retournant dans ma cabine bien souvent après minuit. Et pas forcément tout le temps à jeun…Le tout sans faire beaucoup de dépenses physiques au final.

Pour ne pas sombrer corps et âme, je me suis imposé un jogging quasi quotidien sur le pont du bateau. Le tour du navire fait 450 mètres environ, c’est suffisant pour courir confortablement.

Bien sûr, je faisais beaucoup de tours, mais enfin, ce n’est pas tous les jours que l’on peut courir avec une vue pareille sur l’océan ! Et que dire de la qualité de l’air,  au milieu de l’Atlantique, on est loin de la pollution de la région parisienne. En tout cas,  c’est assez étrange de courir sur un sol qui bouge.

Le 9 juin, au petit matin, nous étions arrivés à Lisbonne. Le navire à quai, ce fut un vrai plaisir que de prendre son petit déjeuner sur le pont, au soleil, face au vieux Lisbonne.

L'arrivée à Lisbonne

L’arrivée à Lisbonne

nomadcruise

Pendant 2 semaines, workshops, conférences, rencontres…

nomad cruise

Le bilan de cette Nomad Cruise

Ces deux semaines furent inspirantes. J’ai beaucoup échangé et fait des rencontres extras. Beaucoup de gens intéressants qui bossent dans différents domaines, plus ou moins liés au web. Il nous a fallu resté connecté à bordd’ailleurs.

12745777_10153573867943271_2948412923554402457_n

L’événement a lieu une ou deux fois par an. Pour ne pas rater la prochaine Nomad Cruise, jetez un oeil sur le site . 

De plus, ce voyage m’a permis de découvrir l’univers d’un transatlantique. Tout un univers avec ses codes, son fonctionnement. Et puis, oui, traverser l’Atlantique, cela reste magique.

Faites tourner sur les réseaux !