Des heurts aux Maldives

Des heurts se sont produits aux Maldives entre la police et des partisans de l’ancien président des Maldives, qui dit avoir été évincé du pouvoir par un coup d’Etat, alors qu’ils tentaient de bloquer l’accès au parlement, ont indiqué la police et des témoins. La police anti-émeute a fait usage de tirs de gaz lacrymogène pour disperser des centaines de manifestants dans la capitale de cet archipel de l’océan indien, Malé, tandis que des parlementaires du Parti de l’ancien président Mohamed Nasheed, le Maldivian Democratic Party (MDP), scandaient des slogans au sein de l’assemblée. Au moins quatre membres des forces de l’ordre ont été blessés et 18 manifestants ont été arrêtés, a indiqué la police. “La police a fait usage de la force car les manifestants jetaient des pierres et des bris de verre et ils portaient atteinte à la propriété publique et privée”, a déclaré à l’AFP un porte-parole de la police, Ahmed Shiyam. Les Maldives sont en proie à une crise politique émaillée de violences depuis la démission le 7 février de M. Nasheed, le premier président démocratiquement élu, dans la foulée d’une mutinerie de policiers et de semaines de manifestations d’opposants. M. Nasheed a accusé son successeur, Mohamed Waheed, de l’avoir évincé du pouvoir en accord avec l’armée.