L’incroyable avion qui a disparu

L’incroyable épisode du 777 qui a disparu. C’est une histoire folle. Tout le monde a perdu contact avec cet avion, qui s’est volatilisé. Alors que l’on cherche des débris, certains s’accrochent aux derniers signes, notamment ceux des téléphones qui sonnent encore. En effet, certaines familles, désœuvrées par la situation, ont essayé de contacter les passagers disparus sur leurs téléphones portables. Et quelle ne fut pas leur surprise d’entendre une sonnerie à l’autre bout du fil. Difficile alors de ne pas imaginer que des survivants puissent être prisonniers d’une île déserte ou en train de dériver sur un canot de sauvetage. Mais malheureusement, l’explication est bien plus douloureuse. “Il est totalement possible qu’ils aient entendu une tonalité”, confirme Bruno Salgues, directeur d’études à l’Institut Mines Telecom, et ce, même si les appareils se trouvent au fond de l’océan. “Que le téléphone qu’ils ont appelé ait vraiment sonné, cela est bien moins sûr”, Quelle raison à ça ? “Quand un téléphone portable GSM, 2G ou 3G est allumé, sa position est automatiquement enregistrée dans une base de données”, poursuit-il. Et à partir du moment où des passagers n’éteignent pas leur téléphone portable en avion, il est possible d’entendre une tonalité, même si le téléphone se trouve en-dehors d’une zone de couverture. Mais dans ce cas précis, “ce n’est plus le téléphone qui sonne, mais la dernière position enregistrée.” Pour comprendre la raison de ces connexions téléphoniques, il faut avoir en tête le déroulement d’un appel. Lors d’un coup de téléphone, la tonalité entendue par l’appelant correspond au temps d’attente que met le serveur, par lequel passe la transmission, à trouver le mobile appelé. “Le nombre de tonalités entendues par l’appelant est différent du nombre de sonneries entendues par l’appelé” souligne Michel Hostettler. Autrement dit, les téléphones des personnes disparues n’ont probablement pas sonné du côté des disparus. Source : Avion de chasse.