USA, pour la vente d’armes en Syrie

Le président sortant Barack Obama a levé les restrictions sur les livraisons d’armes aux alliés des États-Unis dans le cadre de la lutte antiterroriste en Syrie. Le président sortant américain a levé jeudi les restrictions formelles sur les livraisons d’armes, de munitions et de matériel militaire aux alliés des États-Unis afin de combattre le terrorisme en Syrie. Un mémorandum en conséquence, adressé au secrétaire d’État et au ministre de la Défense, a été diffusé par le service de presse de la Maison Blanche. Selon le document, il importe d’affirmer que les opérations y compris la fourniture d’armes et de services aux forces étrangères, engagées dans la lutte contre Daech menée par les États-Unis en Syrie, est très importante pour la sécurité nationale du pays. En même temps, le président annule des interdictions sur les livraisons de « matériel militaire » et de ressources financières en Syrie, qui est sous sanctions américaines comme un pays qui soutient le terrorisme. Il est à noter que le terme « matériel militaire », selon la législation des États-Unis, désigne tous les appareils à des fins militaires. Pour effectuer une telle assistance à leurs alliés, le secrétaire d’État et le ministre de la Défense devront fournir des informations détaillées au Congrès US pour obtenir son approbation. Plus tôt dans la semaine, la chambre basse du Congrès des États-Unis avait approuvé les modalités de livraison de missiles surface-air à l’« opposition syrienne ». Pourtant, il reste encore au Pentagone à préciser ceux qui recevront les armements.