En balade à Ludlow

Chaque fier patriote a une liste de prétendants pour le prétendu de son pays la plus petite ville. Sur la liste de nombreux anglophiles, Ludlow est sûr d’être en tête. Avec une population de moins de 10000 habitants, cette ville de marché se trouve avec satisfaction dans une région calme et douce de paysages pastoraux le long de la frontière galloise de l’Angleterre, une zone connu sous le nom de Marches (un mot ancien dérivé de «le bord» ou «frontière»). Ludlow se sent toujours très à la limite de l’Angleterre, et il faut un peu de patience pour y arriver, bien qu’il y ait un avantage – la ville a jusqu’ici heureusement échappé au fléau commun des circuits en bus, de l’étalement urbain et des centres commerciaux. Les cygnes glissent la rivière Teme qui l’entoure, enjambée par des ponts médiévaux qui étaient un sujet pour J.M.W. Peintures de Turner. L’imposant château de Ludlow est monté 1094 sur ordre du comte de Shrewsbury et les rues pavées sont distin- guidé par d’élégantes maisons géorgiennes et jacobines. Ces dernières années, Ludlow s’est imposé comme centre épicurien, avec un  marché tenu quatre jours par semaine, des magasins d’alimentation spécialisés et un certain nombre d’excellents  des endroits où manger, des restaurants de haut niveau aux bistrots confortables et auberges chaleureuses—  une sélection étonnamment variée pour un avant-poste de pays sans prétention. La ville est à  au premier plan du mouvement Slow Food au Royaume-Uni, et le point culminant de l’année est  le festival annuel de la nourriture et des boissons.  Les principaux restaurants comprennent M. Underhills et La Becasse – l’ancien un  auberge au bord de la rivière spécialisée dans la cuisine britannique raffinée et cette dernière penchant vers le français  cuisine dans une belle salle à manger bordée de chêne. Les deux sont fiers d’utiliser  des ingrédients locaux et des normes d’exception. Ils sont chacun à portée de main  distance de la Merchant House, offrant des logements confortables dans seulement deux chambres.  Les sympathiques propriétaires maintiennent les traditions culinaires de la ville avec un petit-déjeuner raffiné,  et ils sont une mine d’informations sur l’histoire locale et les repaires gastronomiques.

Faire Saint Jacques de Compostelle

Saint Jacques de Compostelle

Les touristes modernes sont aussi susceptibles d’être attirés par sa nourriture, sa boisson et son histoire que par la religion, mais les pèlerins arrivent toujours en grand nombre, arborant leur symbole vieira (coquille Saint-Jacques). Chaque année au Festival de St James le 25 juillet, une cérémonie dans son sanctuaire consacre à nouveau le pays et le gouvernement au saint. Ces années au cours desquelles le jour du saint tombe un dimanche sont désignées années saintes », et l’activité devient encore plus intense. Le prochain aura lieu en 2021. Malgré toute sa renommée, Santiago reste étonnamment petite. Sa population totale est estimée à 116 000 habitants, dont 33 000 étudiants dans sa vénérable université. Presque tout ce qui intéresse les visiteurs est contenu dans le centre historique densément emballé, connu sous le nom de zone monumentale, qui prend environ quinze minutes pour traverser à pied mais plusieurs jours pour une exploration approfondie. La plupart des activités commerciales et des infrastructures se trouvent à une courte distance en descendant vers le sud, dans le quartier moderne moins attrayant, qui est également l’endroit où les étudiants ont tendance à vivre. Une haute colline à 2 km au sud-est de la ville est surmontée d’une extravagance inachevée de 400 millions d’euros connue sous le nom de ville de la culture (), qui abritera à un moment donné un musée et un centre de représentation. Cependant, éloignez-vous de la zone monumentale dans la plupart des autres directions et vous pouvez rapidement atteindre la campagne ouverte. Unique, Santiago est une ville à son meilleur sous la pluie; situé dans le pli le plus humide des collines de Galego, il souffre d’averses brèves mais fréquentes. L’eau scintille sur les façades, jaillit des innombrables gargouilles et coule dans les rues. La cathédrale Toutes les routes de Santiago mènent à la Catedral. Vous appréciez d’abord la grandeur de la cathédrale en vous aventurant dans la vaste étendue de la Praza do Obradoiro. Directement en avant se dresse une fantastique pyramide baroque de granit, flanquée d’immenses clochers et partout ornée de statues de Saint-Jacques dans son apparence de pèlerin familière avec le personnel, le chapeau large et l’insigne de coquille Saint-Jacques. Il s’agit de la célèbre façade Obradoiro, construite entre 1738 et 1750 dans le style efflorescent connu sous le nom de Churrigueresque par un obscur architecte né à Santiago, Fernando de Casas. Aucune autre œuvre du baroque espagnol ne peut se comparer à elle, ni à ce qu’Edwin Mullins a sublimement appelé son exubérance chapeau-en-l’air ». Derrière la façade, le corps principal de la cathédrale est roman, reconstruit aux XIe et XIIe siècles après un raid dévastateur par le vizir musulman de Cordoue, al-Mansur, en 977. Bien que, ce qui n’est peut-être pas surprenant, il n’a pas trouvé le corps du saint, il a forcé les citoyens à porter les cloches de la tour à la mosquée de Cordoue – un coup d’État qui a ensuite été radicalement inversé. Pórtico de Gloria Le point culminant reconnu de la cathédrale de Santiago – en fait, l’un des grands triomphes de l’art médiéval – est le Pórtico de Gloria, la façade ouest d’origine, qui se trouve maintenant juste à l’intérieur des portes principales, juste derrière la façade d’Obradoiro. Comme ce guide a fait l’objet de recherches, il était en cours de rénovation, qui pourrait ne pas être terminée au moment où vous lirez ceci. Achevé en 1188 sous la supervision de Maestro Mateo, le Pórtico représentait à la fois le point culminant de toute la sculpture romane et un précurseur du nouveau réalisme gothique, chacune de ses nombreuses figures étant étonnamment détendue et silencieusement humanisée. La vraie maîtrise réside dans la mise en forme assurée de l’ensemble. Au-dessus des portes latérales se trouvent des représentations du Purgatoire et du Jugement dernier, tandis que le Christ préside dans la gloire de la porte principale, flanqué de ses apôtres et entouré par les 24 anciens de l’apocalypse jouant de la musique céleste. St James est assis sur la colonne centrale, sous le Christ et juste au-dessus du niveau des yeux. De chaque côté se trouvent les prophètes de l’Ancien Testament. Tant de millions de pèlerins ont rendu grâce à la fin du voyage, en priant avec les doigts d’une main pressés dans les racines de l’arbre de Jessé sous le saint, que cinq trous profonds et brillants ont été portés dans le marbre massif. Enfin, pour plus de sagesse, ils baissaient la tête pour toucher le front de Maestro Mateo, l’humble silhouette accroupie de l’autre côté. Le maître-autel L’apogée spirituelle de chaque pèlerinage à Santiago survient lorsque les pèlerins montent les marches qui mènent derrière le maître-autel – une émeute dorée extraordinaire de Churrigueresque du XVIIIe siècle – embrassent l’image la plus sacrée de Santiago et embrassent sa cape ornée de bijoux. L’ensemble du processus est complété par les pèlerins qui font leurs aveux et assistent à une grande messe. Le Botafumeiro Un système de poulies élaboré devant l’autel sert à déplacer l’immense Botafumeiro »(brûleur d’encens), qui, actionné par huit prêtres (tiraboleiros), oscille dans un vaste arc de plafond à plafond de trente mètres à travers le transept. Conçu à l’origine pour fumiger les pèlerins débraillés, le Botafumeiro n’est désormais utilisé qu’à certains services – demandez-en s’il y en a un lors de votre visite. La crypte Les ossements du saint, conservés dans une crypte sous l’autel, sont également visités par une procession régulière de pèlerins. Perdus une deuxième fois en 1700, après avoir été cachés avant une invasion anglaise, ils ont été redécouverts lors de travaux de construction en 1879. En fait, les ouvriers ont trouvé trois squelettes, qui étaient naturellement considérés comme ceux de St James et de ses deux disciples. Le seul problème était d’identifier lequel était l’apôtre. Cela a été fortuitement résolu car une église en Toscane possédait un morceau du crâne de Santiago qui correspondait exactement à une lacune dans l’une d’elles ici. Le musée de la cathédrale Le musée de la cathédrale de Santiago comprend plusieurs sections distinctes, que vous pouvez visiter dans n’importe quel ordre; chacun vend le billet d’entrée combiné. Le musée proprement dit a sa propre entrée à droite de la façade principale de la cathédrale. Son rez-de-chaussée abrite des expositions archéologiques, tandis qu’à l’étage, vous trouverez un assortiment de reliques de l’histoire de la cathédrale, y compris le Botafumeiro lui-même lorsqu’il n’est pas utilisé. De là, vous pouvez vous promener dans les cloîtres gothiques tardifs, Tematis dont la cour offre une merveilleuse perspective du mélange tumultueux de l’extérieur. À l’intérieur, les salles de tapisserie au dernier étage comprennent des pièces basées sur des peintures de Goya et s’ouvrent sur une longue galerie en plein air avec une vue similaire sur la Praza do Obradoiro. Les portes du cloître et de la cathédrale elle-même mènent au Trésor, où le point culminant est un énorme retable sculpté représentant la légende de St James. Le dernier élément du musée est la magnifique crypte du portique de Mateo, accessible sous l’escalier d’entrée principal de la cathédrale (et distincte de la crypte qui contient les reliques de James). Cependant, cela fait actuellement l’objet d’une restauration à long terme, donc seule une version virtuelle est affichée. Las Cubiertas et le Pazo de Xelmírez Une attraction unique de la cathédrale de Santiago est qu’il est possible de faire une visite guidée de son toit, connu sous le nom de Las Cubiertas. C’est une expérience à ne pas manquer; la montée mène à travers les étages supérieurs de l’intérieur de la cathédrale (quand aucun service n’a lieu), tandis que le toit lui-même, qui se compose de marches en granit peu profondes, offre de superbes vues sur le reste de la ville, ainsi, bien sûr, que les propres tours et embellissements de la cathédrale. Chaque fois que vous vous tournez, il regorge de pagodes, de pions, de dômes, d’obélisques, de créneaux, de coquilles Saint-Jacques et de cornes d’abondance. Les visites commencent par la visite du Pazo de Xelmírez (Palacio Arzobispal Gelmírez), qui jouxte la cathédrale au nord et est entré à gauche de l’escalier principal. L’archevêque Xelmírez a été une figure marquante du développement de Santiago. Il a reconstruit la cathédrale au XIIe siècle, élevé le siège à un archevêché et découvert «un acte du neuvième siècle qui donnait des cotisations annuelles au sanctuaire Saint-Jacques d’un boisseau de maïs de chaque acre d’Espagne reconquise aux Maures – un décret qui a été abrogé seulement en 1834. Son palais convenablement opulent comprend une cuisine voûtée du XIIe siècle et une salle synodale du XIIIe siècle, ainsi que de nombreuses statues anciennes. Notez que la visite standard comporte un commentaire espagnol rapide qui pourrait bien vous laisser patauger; pour organiser une visite en anglais, sans frais supplémentaires, appelez cinq jours à l’avance en été ou deux jours en basse saison. L’histoire du pèlerinage à Santiago Le grand pèlerinage médiéval à Santiago était sans doute le premier exercice européen de tourisme de masse. Abritant le supposé sanctuaire de Saint Jacques l’Apôtre (Santiago pour les Espagnols, Saint Jacques pour les Français), la ville est devenue le troisième site le plus saint de la chrétienté, après Jérusalem et Rome. Sur les traces de Godescale du Puy, arrivé en 951, environ un demi-million de pèlerins se présentent chaque année aux XIe et XIIe siècles. Bien que le sanctuaire ait été visité par les grands – Fernando et Isabel, Carlos V, François d’Assise – vous n’aviez pas besoin d’être riche pour venir. Les différentes routes à travers la France et le nord de l’Espagne qui y conduisaient, appelées collectivement El Camino de Santiago (Chemin de Saint-Jacques ou Route des pèlerins), étaient bordées de monastères et d’hospices caritatifs. Des villages jaillirent le long du parcours et un ordre de chevaliers fut fondé pour la protection des pèlerins. Il y avait même un guide – le premier au monde – écrit par un moine français appelé Aymery Picaud, qui a enregistré, avec des sources d’eau et des endroits où séjourner, des faits tels que les habitudes sexuelles bizarres des Basques navarrais (censés s’exposer lorsqu’ils sont excités, et protéger leurs mules de leurs voisins avec des ceintures de chasteté). C’était un phénomène extraordinaire à une époque où la plupart des gens ne s’aventuraient jamais au-delà de leur propre ville ou village. Pourquoi sont-ils venus? Certains, comme l’épouse de Bath de Chaucer, qui avait été en Galice à Seynt Jame », avaient leurs propres raisons personnelles: la mode sociale, l’aventure, les possibilités de mariage ou même de crime. Mais pour la plupart des pèlerins, c’était une question de foi. Grâce à la puissance miraculeuse de St James, ils savaient que le voyage garantissait une rémission de la moitié de leur temps au Purgatoire. Peu de gens doutaient que la tombe sous le maître-autel de la cathédrale de Santiago contienne les restes mortels de James, fils de Zébédée et Salomé et cousin germain de Jésus-Christ. Il semble à peine crédible que l’ensemble de l’entreprise ait été une immense fraude ecclésiastique. Pourtant, la légende, à chaque stade de son développement, n’a en fait aucune base apparente. Cela commence par l’affirmation, non corroborée par la Bible, que saint Jacques a visité l’Espagne après la crucifixion, pour répandre l’évangile. Il aurait, par exemple, eu une vision de la Vierge à Saragosse. Il est ensuite retourné à Jérusalem, où il a sans aucun doute été décapité par Hérode Agrippa. Mais la légende raconte que deux des disciples de James ont enlevé son cadavre à Jaffa, où un bateau est apparu, sans voiles ni équipage, et les a emmenés en seulement sept jours à Padrón, à 20 km en aval de Santiago. Le corps a ensuite été enterré, perdu et oublié pendant 750 ans, avant d’être redécouvert à Compostelle en 813, à une époque d’une grande importance pour l’Église espagnole. Au cours du siècle précédent, les Maures avaient balayé la péninsule ibérique, prenant le contrôle de tout sauf le royaume montagneux du nord des Asturies. Ils tirèrent une grande force de l’inspiration de leur champion, le Prophète Muhammad, dont la mort (en 632) restait encore dans la mémoire populaire, et un os dont le bras fut conservé à La Mesquita à Cordoue. Ainsi la découverte des ossements de St James, sous un autel enterré sur un site traditionnellement lié à son nom, fut singulièrement opportune. Il s’est produit après qu’un ermite a été attiré vers une colline par des visions d’étoiles; la colline fut connue par la suite sous le nom de Compostelle, signifiant champ d’étoiles ». Alphonse II, roi des Asturies, est venu lui rendre hommage et a construit une chapelle, et le saint a été adopté comme le champion de l’Espagne chrétienne contre les infidèles. En quelques décennies, le saint était apparu sur le champ de bataille. Ramiro I, le successeur d’Alfonso, a juré que James avait combattu à ses côtés lors de la bataille de Clavijo (844), et que le saint avait personnellement tué 60 000 Maures. Au cours des six siècles suivants, Santiago Matamoros (tueur de lande) s’est manifesté lors d’une quarantaine de batailles, aidant, par exemple, au massacre des armées incas au Pérou. Bien que cela puisse sembler un rôle étrange pour le pêcheur-évangéliste, cela n’a posé aucun problème aux propagandistes chrétiens qui l’ont décrit le plus souvent comme un chevalier à cheval dans le fait d’envoyer des griffes entières d’Arabes basanés et barbus avec une seule poussée de sa longue épée.

Explorer Lisbonne

Explorer Lisbonne

Lisbonne, avec ses 600 000 habitants en 2006, est la capitale et la plus grande ville du Portugal. Située dans la partie sud du pays où la rivière Targus se jette dans la mer, Lisbonne est une belle ville nichée au sein de sept collines.

Lisbonne est une ville multidimensionnelle pleine de contrastes, allant de son architecture mauresque médiévale aux trottoirs en mosaïque aux tuiles exquises, en passant par les tours d’habitation modernes et l’architecture Art Nouveau.

Le point culminant de Lisbonne se situait entre les XIIIe et XVe siècles, lorsque le Portugal était un port très fréquenté, principalement grâce à l’explorateur Vasco da Gama qui découvrit une route vers l’Inde en 1498. Des pierres précieuses et des épices affluaient de ces ports étrangers et Lisbonne continua à prospérer jusqu’au grand tremblement de terre de Lisbonne de 1755, qui suivit d’un tsunami, causa de graves dommages à Lisbonne et que la ville ne put jamais retrouver son importance antérieure.

Bien qu’une grande partie de la ville ait été décimée par le tremblement de terre, la partie la plus ancienne de Lisbonne, appelée Alfama et située au bord du fleuve, est restée pratiquement intacte et abrite de nombreux bâtiments médiévaux. Il reste une zone de ruelles sinueuses ressemblant à des labyrinthes avec de nombreux bars et fado (le fado est un style de musique mélancolique) et des restaurants. La structure la plus importante dans cette zone est le château médiéval de Sao Jorge, qui, avec ses dix tours, est perché au sommet d’une colline offrant une vue splendide sur la ville et la rivière Targus.

Une autre attraction est l’église de style néo-gothique portugais de Nossa Senhora da Conceicao Velha. Bien que endommagé pendant le tremblement de terre, il a été reconstruit en utilisant des morceaux récupérés du bâtiment. Le monument le plus important de Lisbonne est également de style gothique tardif portugais. Il s’agit du magnifique monastère des Hiéronymites, qui abrite un magnifique cloître. La tour Belem du XVIe siècle, construite en hommage à Vasco da Gama, se trouve également dans cette zone.

Il y a également quelques beaux musées à Lisbonne, notamment le Musée national d’art ancien, qui contient une magnifique collection d’objets d’art, gravures, sculptures, bijoux, meubles, voyage à Lisbonne textiles et plus encore. Le musée est situé dans un palais du 17ème siècle.

Explorer les grottes de Gunung Mulu

Ce voyage-là est plus qu’insolite : il est unique au monde. Le massif du Sarawak, en Malaisie, abrite en effet le plus vaste et le plus majestueux ensemble de grottes de la planète : les grottes de Gunung Mulu. Un réseau gigantesque à explorer munis de cordes et de torches, lors d’une expédition spéléologique inoubliable. Situé dans un parc national, le massif de grès du Gunung Mulu culmine à 2377 m au-dessus de la forêt du Sarawak, à Bornéo. Dans ses entrailles, le plus vaste complexe de grottes de la planète peut s’explorer de deux façons : comme un touriste, ou comme un aventurier. En suivant les parcours éclairés, tout le monde peut y admirer ses nombreuses splendeurs : la grotte du Cerf, un couloir si vaste qu’il pourrait contenir cinq cathédrales gothiques ou 20 Boeing 747 ; L’impressionnante salle de la grotte de la Bonne Fortune, la plus spacieuse du monde ; ou encore, les stalactites aux formes curieuses de la grotte de l’Eau limpide, presque aussi imposante. Cet écosystème est si vaste qu’il compte plusieurs millions de chauve-souris (12 espèces différentes) et des millions de salamandres (la plus dense colonie de la planète). Mais toutes ces merveilles, pour impressionnantes qu’elles soient, ne sont en fait encore que des hors-d’œuvre par rapport aux 300 km de grottes et de galeries explorées jusqu’ici dans le massif (on suppose que cela représente un tiers de la totalité). La véritable aventure consiste à participer aux expéditions spéléologiques guidées par les gardes du parc. Les cavités, à explorer à l’aide de cordes et de torches, ne peuvent être rejointes qu’en canot, en empruntant les cours d’eau du haut plateau, ou en suivant les sentiers forestiers, au milieu d’un labyrinthe de palmiers et d’aiguilles rocheuses effilées comme des rasoirs, créées par l’érosion au fil des millénaires. Loin des parcours éclairés, le voyage devient rapidement très insolite, mais d’autant plus captivant.

foret

10 accessoires top à prix canon pour le Black Friday !

Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

  • 5 partages
  • 3
  • 0
  • 2
  • 0

    Ces 10 accessoires voyage sont des valeurs sûres. En ce moment, ils sont à un prix canon pour quelques jours ! -30%, – 70%….

    accessoires

    Cette semaine, Amazon propose des réductions de fous pour le Black Friday. Si vous ne connaissez pas cet événement, sachez que cela nous vient des USA. Pendant une journée (parfois plus comme sur Amazon), les marques et commerçant proposent des grosses réductions.

    Sur Amazon, j’en ai profité pour faire une revue des offres les plus intéressantes pour le voyageur. Il y a des prix canons comme vous allez voir.

    1. Sac à dos Arino 50 L : résistant et étanche.

    Ce sac à dos de voyage Arino est assez bluffant. En effet, ce sac de 50L peut être utilisé sur le dos, sur l’épaule ou à la main.

    Résistant et étanche, il possède une serrure à combinaison. Pratique !

    Plusieurs accès bien pensés permettent un rangement facile.

    En ce moment, il est à moitié prix pour le Black Friday : 65 euros au lieu de 113 euros !

    71h9r-jccfl-_sl1001_

    icone-am-1-3

    Voir sur Amazon

    2. Lowepro Fastpack BP 150 AW II

    J’adore la série Fastpack de Lowepro. J’ai adopté ce type de sac depuis 10 ans. Idéal pour celui qui aime la photo.

    Le point fort, c’est le compartiment photo situé sur le bas du sac. Sans mettre le sac à dos à terre, vous pouvez vous saisir de votre appareil photo. Super pratique.

    La partie supérieure du sac permet de transporter quelques accessoires et autres choses : vêtements, accessoires etc.

    Un sac idéal pour une sortie à la journée.

    Promo de 26% en ce moment sur Amazon :

    81trfkvg6l-_sl1500_

    icone-am-1-3

    Voir sur Amazon

    3. Batterie de secours externe

    Super compact, cette batterie de 5000mAh permet de charger jusqu’à deux appareils.

    En voyage, idéal pour pouvoir à tout moment prendre des photos, entre autre !

    75% de réduction :

    41iveeqpqbl-1

    icone-am-1-3

    Voir sur Amazon

     

    4. Liseuse Kindle Paperwhite

    Dés qu’Amazon a lancé sa liseuse Kindle, je m’en suis procuré une. Pour moi, c’est un accessoire indispensable pour celui qui aime lire et voyager. Adieu les kilos de livres dans votre sac à dos, bonjour la légèreté !

    Vous pouvez y stocker des milliers d’ouvrage. Pas de reflets sur l’écran et la batterie tient des semaines ! Plus léger qu’un livre, nous n’aurez pas besoin d’une lampe pour lire votre livre dans le bus : l’écran est rétro éclairé.

    L’essayer, c’est l’adopter !

    40% de promo en ce moment sur Amazon : 89 euros au lieu de 129 euros.

    61kqdu5uqkl-_sl1000_

    icone-am-1-3

    Voir sur Amazon

    5. Canon – EOS 100D

    Le 100D est une très bonne entrée en matière pour celui qui veut se mettre à la photo. Rien de tel qu’un reflexe léger et compact.

    Capteur de 18 MP, vidéo full HD, écran tactile, ce réflexe d’entrée de gamme est parfait pour un débutant en photo !

    -30% en ce moment !

    icone-am-1-3

    Voir sur Amazon

    6. Cadenas à bagages TSA

    Voici un lot de 4 serrures de voyage à combinaison avec une recherche d’alerte pour les valises et les sacs à dos.

    Très robuste, un voyant rouge vous indique ensuite si votre bagage a été ouvert par un agent de la TSA.

    50% de réduction en ce moment :

    61hsbmr1gbl-_sl1000_

    icone-am-1-3

    Voir sur Amazon

    7. Samsonite Valise cabine souple

    Ce genre de valise est idéal pour partir en city trip le temps d’un long week-end. Vous mettez dans cette valise l’essentiel pour votre voyage afin de ne pas payer les bagages en soute sur les compagnies low cost.

    Ici, de pas de surprises, les dimensions sont parfaitement adaptées aux exigences des compagnies aériennes.

    Samsonite, c’est de la qualité je peux vous l’assurer. J’en possède également une dans le même genre.

    -35% sur cette valise :

    icone-am-1-3

    Voir sur Amazon

    8. Fujifilm – Instax Mini 90 Neo Classic

    Un appareil photo instantané, l’un des modèles phares de chez Fujifilm.

    En voyage, vous pourrez ainsi laisser un souvenir lors de vos rencontres. Je peux vous dire que cela fait une sacrée différence.

    81idhxhnlal-_sl1500_

    icone-am-1-3

    Voir sur Amazon

    9.VicTsing Caméra de Sport et Action Haute Définition

    Tout le monde connaît Gopro et ses caméras. Celles-ci, vous le savez, ne sont pas donné. Voici une excellente alternative avec VicTsing.

    Avec ce modèle, vous avez l’essentiel à un prix canon, surtout en ce moment avec une offre de 60% !

    Pour 52 euros, vous avez donc une caméra Full HD 1080p, avec 12 MP et étanche à 30 mètres !

    Que demande le peuple ?

    615ntuxjedl-_sl1000_

    icone-am-1-3

    Voir sur Amazon

    10. Moleskine, carnet de voyage

    J’aime beaucoup tout ce que fait Moleskine. Cela fait bien longtemps que je voyage toujours avec un de leur carnet pour prendre des notes, mettre par écrit mes réflexions etc.

    Moleskine propose ce carnet spécialement adapté pour les voyageurs. Le but est qu’au final, vous ayez entre les mains votre carnet de voyage.

    icone-am-1-3

    Voir sur Amazon

    Voilà pour ce petit tour des bons plans à l’occasion de ce Black Friday.

    D’autres accessoires ? Regardez cet article. 

    Faites tourner sur les réseaux !

    • Facebook
    • Twitter
    • Pinterest

    Assurance fille au pair : laquelle choisir ?

    Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

    Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

    • 3 partages
    • 3
    • 0
    • 0
    • 0

      Vous avez trouvé votre famille d’accueil ? Bien joué, vous voilà prêt pour une expérience qui va peut-être changer le cours de votre vie ! Il vous reste à prendre une assurance qui vous couvrira totalement.

      Assurance voyage au pair

      Assurance voyage au pair

      Un séjour au pair ? Pourquoi faire ?

      La jeune fille au pair est logée et nourrie par une famille d’accueil. En échange, elle s’occupe de la garde des enfants et des tâches ménagères. On parle de fille au pair, mais si vous êtes un garçon, c’est aussi possible ! Plus rare, cela vous demandera sans doute plus de temps pour trouver une place.

      En général, un séjour au pair est compris entre six mois et un an.

      Les avantages de ce statut sont nombreux :

      • C’est le top pour une immersion culturelle : forcément, puisque vous vivez dans une famille ;
      • c’est un très bon moyen pour apprendre une langue ;
      • faire un séjour au pair est l’un des meilleurs moyens pour vivre à l’étranger en dépensant peu : vous êtes, en effet, nourri et logé ;
      • vous gagnerez en autonomie.

      Un séjour au pair peut changer votre vie.

      Les destinations

      Beaucoup de jeunes filles au pair partent pour apprendre l’anglais. Et, sans surprise, les États-Unisarrivent en tête des destinations. Cette activité y est très réglementée. Pas facile de trouver une place ; en revanche, les conditions sont plutôt avantageuses.

      Le Royaume-Uni est aussi une destination très prisée. On trouve aussi l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou encore l’Allemagne par exemple.

      Séjour au pair : une assurance indispensable

      Quelque soit la destination, trouver une place n’est pas facile et demande du temps. Je ne vais pas traiter de la question ici, cela demanderait un article entier. De plus, si vous lisez cet article, peut-être avez-vous déjà trouvé une famille. Je vais seulement vous parler d’une étape essentielle avant de partir pour votre séjour au pair :le choix de l’assurance.

      Tout d’abord, il faut savoir que la carte européenne d’assurance ne suffit pas. Il faut souscrire une assurance maladie spéciale au pair. Votre assurance doit couvrir les accidents et contenir une assurance responsabilité civile qui est aussi valide dans le pays d’accueil. : c’est très important, car vous allez gardez des enfants.

      Il existe plusieurs cas de figure :

      • votre organisme ou la famille d’accueil fournit l’assurance : parfait, vous n’avez rien à débourser ;
      • si vous allez aux États-Unis, la couverture est incluse dans le programme ;
      • dans tous les autres cas, c’est à vous de prendre l’assurance.

      Fille au pair illustration

      Quelle assurance ?

      Je vais aller au plus simple ; je vais vous parler de Chapka. Pourquoi ? c’est l’assurance voyage que j’utilise au quotidien. Jamais eu de souci avec eux. Leurs arguments ?

      • Ils se sont alliés avec la compagnie américaine AIG, leader mondial de l’assurance expatrié.
      • Des tarifs et conditions vraiment intéressants.
      • Vous êtes remboursés à l’euro près, sans franchise : pratique et simple.
      • Une couverture dans le monde entier.

      Les garanties :

      • Remboursement des frais médicaux à hauteur de 500 000 €.
      • Responsabilité civile à hauteur de 4 500 000 euros etc. Bref, le plafond des garanties est suffisant.

      À noter quelques plus :

      • Remboursement des frais de scolarité de la fille au pair en cas d’interruption du séjour.
      • Remboursement des frais d’inscription à la famille d’accueil en cas d’annulation de la jeune fille au pair.
      • Prise en charge des frais d’hôtel en cas de transfert dans une autre famille.

      Pour les tarifs, deux tarifications, selon que votre séjour au pair se passe dans un pays européen ou non.

      aupair

      Plus d’infos ici !

      Conditions :

      • Avoir moins de 30 ans.
      • La fille au pair doit avoir son domicile fiscal en dehors du pays d’accueil.

      Faites tourner sur les réseaux !

      • Facebook
      • Twitter
      • Pinterest

      IVCAST 37 : Ma vie de journaliste voyage, avec Solène

      Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

      Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

      • 2 partages
      • 24
      • 0
      • 2
      • 0

        Journaliste voyage, la profession idéale pour assouvir sa passion des voyages ? Vous en rêvez ? Solène nous raconte son quotidien.

        podcast37

        Ecouter cet épisode :

        1.Tout de suite sur le blog avec le lecteur ci-dessous, facile:

        2. Ecouter cet épisode et les prochains sur la plateforme iTunes en t’abonnant au podcast sur iTunes.

        Pour une écoute sur les smartphones et les tablettes Apple, utilises une application comme Stitcher ou Podcasts.

        3. Ecouter cet épisode et les prochains sur les smartphones et tablettes Android grâce à une application comme Stitcher ou Podcast Addict. Ajoute le flux du podcast dans ta play list. Ou cherche Instinct Voyageur !

        4. Ou télécharger le podcast en mp3 (clic droit-enregistrer sous ) 

         

        Un podcast c’est quoi ? Comment écouter l’écouter ?

        Tout est expliqué ici !

        A propos de cet épisode :

        Vous êtes passionné de voyage ? Vous vous êtes peut-être déjà demandé comment vous pourriez vivre de votre passion. Journaliste voyage est une possibilité, de même qu’enseignant,réalisateur, stewardess ou moniteur de plongée. 

        Solène fait ce metier depuis 10 ans. Dans ce podcast, elle nous raconte son quotidien de journaliste voyage, les bon côtés, et les mauvais côtés.

        img_8308-7

        Mots clefs du podcast:

        Voyager et travailler – Journaliste voyage

        Ce que vous allez découvrir dans cet épisode :

        – Comment Solène est arrivé dans ce milieu.

        – Le coup de chance de Solène

        – Pour quels supports elle travail

        – Comment se passe le choix des destinations et des sujets

        – Pourquoi ce metier fait rêver

        – Les côtés difficiles du métier de journaliste voyage

        – La semaine d’un journaliste voyage, cela ressemble à quoi ?

        – Quelles ont été les évolutions du métier depuis 10 ans ?

        – Ses plus beaux reportages

        – Ce quelle préfère dans le voyage

        – Pourquoi il vaut mieux avoir la vocation pour être journaliste voyage

        – Ses conseils pour ceux qui veulent se lancer

        – Journalistes vs blogueurs, faut débat ?

        – Son blog : le off de son métier

        Liens en rapport avec l’épisode :

         Le blog de Solène : Solcito.

        – Pour compléter :

        Le podcast sur Laurent, photojournaliste

        Le podcast sur Julien, du Lonely Planet Magazine

        versosd

        Merci d’avoir écouté !

        Vous souhaitez écouter les prochains podcasts du blog ?

        Pour cela, il suffit de souscrire au podcast sur Itunes.

        Si sous avez aimé ce podcast, je vous serais vraiment reconnaissant si vous pouviez laisser un commentaire sur iTunes, comme celui-ci :

        podavis3

        Laissez votre avis sur iTunes

        Les avis sur iTunes sont très importants pour avoir de la visibilité et donc, que ce projet de podcast continue dans la durée. Merci !

        Les autres épisodes du podcast voyage ici.

        Vous avez une question ?

        Posez-moi une question de vive voix pour un prochain IVCAST !

        Faites tourner sur les réseaux !

        • Facebook
        • Twitter
        • Pinterest

        7 idées pour un séjour insolite en Europe

        Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

        Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

        • 1 partages
        • 18
        • 0
        • 1
        • 0

          Marre des classiques destinations week-end ? Voici une petite sélection de derrière les fagots pour sortir des sentiers battus.

          L’Europe recèle une quantité incroyable de petits bijoux, je ne vous apprends rien.

          Beaucoup de ces sites ne sont pas connus ou très peu.

           1. Un week-end à cheval dans le Latium – Italie

          https://www.flickr.com/photos/aigle_dore/7052761747/

          https://www.flickr.com/photos/aigle_dore/7052761747/

          Voici une super expérience à vivre en Italie ! Visiter les sites archéologiques de la région de Farnesiana et la cité médiévale de Cencelle.

          2. Dormir dans un phare – Croatie

          https://www.flickr.com/photos/75851000@N08/6928168063/i

          https://www.flickr.com/photos/75851000@N08/6928168063/i

          Le Croatie possède de nombreuses îles comme vous le savez. Et bien figurez-vous qu’il est possible de dormir dans un phare sur une île, presque déserte ! Pas mal non ?

          Vous en trouverez notamment au large de l’Istrie et au large de Zadar. Deux noms notamment : le phare de Veli Rat et celui de Marlera.

           3. Week-end romantique à Carmona – Espagne

          https://www.flickr.com/photos/katiebordner/4791901144/

          https://www.flickr.com/photos/katiebordner/4791901144/

          Cette petite ville est située près de Séville en Espagne. Edifiées par les Carthaginois, elle devient une ville florissante sous les Mores.

          La ville abrite plusieurs nécropoles et Palais de la Renaissance.

           

          moremore

          Pour en savoir plus :

          Offrez-vous un hôtel de charme, la ville s’y prête bien ! Pour ça, vous pouvez passer par des sites tels que weekendesk.fr. 

           4. Passer la nuit dans un château hanté – Ecosse

          https://www.flickr.com/photos/islandsofthemind/8739261116/

          https://www.flickr.com/photos/islandsofthemind/8739261116/

          En Ecosse, les lieux hantés font partie du folklore local. Et croyez-moi, tout cela est pris au sérieux !

          Le pays est réputé pour ses châteaux hantés. Beaucoup ont été transformés en hôtel.

          Dalhousie Castle est l’un de ces hauts lieux du paranormal.

          La femme du propriétaire du château aurait fait enfermer et mourir de faim une des ses maitresses. Depuis, elle a revient régulièrement se rappeler à la mémoire des locataire du lieu.

          5. A la découverte du parc national De BiesboschPays-Bas

          https://www.flickr.com/photos/dordrecht-holland/16407188267

          https://www.flickr.com/photos/dordrecht-holland/16407188267

          C’est l’un des plus grands parcs nationaux des Pays-Bas. 40 000 ha dont 7 100 immergés, et un éco-système d’importance dans cette région d’Europe.

          Vous pouvez aussi visiter le parc à bord d’un bateau, une partie de sa superficie est en effet navigable.

          Si vous aimez la nature, et en particulier les oiseaux, voici un lieu calme, bien loin de la folie d’Amsterdam.

          6. Observer les aurores boréales sous un igloo de verre – Finlande

          https://www.flickr.com/photos/vincentguth/24727421293/

          https://www.flickr.com/photos/vincentguth/24727421293/

          En Finlande, un hôtel propose l’observation du ciel et des aurores sous un igloo accolé à un chalet. Idéal pour un séjour en amoureux.

          Un sauna est aussi à votre disposition, Finlandeoblige.

           7. Un week-end à Coblance -Allemagne

          Wikipedia

          Wikipedia

          Coblance souffre d’un manque d’image. En effet, c’est une ville qui possède l’un des plus beaux patrimoines d’Allemagne. 

          Des églises, des châteaux, des maisons bourgeoises majestueuses témoignent de son riche passé. De la vieille ville à la Coblance moderne, vous n’aurez pas trop d’un week-end pour découvrir cette ville.

          D’autres suggestions ?

          Faites tourner sur les réseaux !

          • Facebook
          • Twitter
          • Pinterest

          Hygiène des mains en voyage : les accessoires antibactériens

          Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

          Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

          En voyage, il convient de suivre certaines règles pour avoir une bonne hygiène des mains. Ainsi, vous éviterez 90% des maladies que le voyageur attrape à l’étranger. La turista n’est pas une fatalité ! Les règles sont simples : boire de l’eau en bouteille, manger des aliments bien cuits et… se laver les mains.

          le-teide-36

          Oui, cette étape que vos parents vous ont apprise, enfant, est encore plus importante lorsque vous voyagez à l’étranger. Mais, d’un point de vue pratique, ce n’est pas toujours simple de se laver les mains en voyage.

          Dans certains restaurants et autres boui-bouis, il n’y a parfois pas de coin toilette et de savons. Idem lorsque vous voyagez en bus ou en train ou lorsque vous faites un trek en pleine jungle.

          Aussi, il convient d’emporter avec soi quelques accessoires indispensables pour avoir une hygiène des mains irréprochable. Le but : tuer les bactéries

          Notez que se laver les mains est aussi important après un passage aux toilettes.

          Le gel antibactérien

          C’est un desaccessoires indispensablesà mettre dans votre sac à dos quotidien en voyage. Faite en sorte de l’avoir toujours à portée de main.

          À utiliser systématiquement avant de passer à table ou de manger quelque chose avec les mains (chips, empanadas…). C’est dans ces moments que vous risquez d’attraper des germes et des bactéries.

          bacteries voyage

          icone-am (1)

          Voir sur Amazon

          Qui plus est, c’est une des meilleures façons de prévenir la turista, par exemple. Adoptez donc ce reflexe : hop ! un petit coup de gel sur les mains avant de toucher la nourriture.

          gel antibacterie

          icone-am (1)

          Voir sur Amazon

          La serviette antibactérienne

          C’est une solution alternative. Pour ma part, je préfère le gel, qui prend moins de place et est également plus écologique. Les serviettes sont surtout utiles pour se nettoyer le visage et enlever la poussière et la saleté de vos mains, ce pourquoi le gel s’avère insuffisant. Perso, j’emporte toujours un sachet dans mon sac à dos.

          serviette voyage

          icone-am (1)

          Voir sur Amazon

          Les savons

          Tous les hôtels et logements ne mettent pas du savon à disposition des clients. Un petit savon est donc aussi une bonne option pour votre trousse de toilette.

          savon bacterie

          icone-am (1)

          Voir sur Amazon

          Un savon permet de vous laver tout le corps, contrairement aux serviettes et au gel antibactérien. Optez pour un savon de voyage de petite taille. Avec une boîte plastique où le garder.

          614-pv2dol-_sl1001_

          icone-am (1)

          Voir sur Amazon

          Ah ! J’allais oublier : j’emporte aussi toujours un petit rouleau de papier toilette dans mon sac. Cela m’a dépanné à de nombreuses reprises.

          Bref, faites de la prévention à fond ! En plus, des bactéries résistent chez un voyageur sur deux. Voir cet article du Figaro.

          Et vous, des conseils et trucs à ajouter sur cette question de l’hygiène des mains en voyage ?

          Faites tourner sur les réseaux !

          • Facebook
          • Twitter
          • Pinterest

          Visa Iran : ce qu’il faut savoir

          Bienvenue. Rejoins le programme Voyager Plus !

          Mes 10 solutions pour réaliser tes rêves de voyage + des ressources, des réductions et le Manifeste du Voyageur (mon livre gratuit) ! » Télécharge le tout en cliquant ici.

          • 2 partages
          • 36
          • 0
          • 2
          • 0

            Il faut un visa pour voyager en Iran. Voici un topo sur les démarches et les conditions pour l’obtenir.

            Les conditions pour obtenir un visa pour l’Iran se sont beaucoup assouplies ces dernières années. En 2016, voici ce qu’il faut savoir pour faire sa demande de visa pour l’Iran.

             demande visa iran

            Obtenir le visa iranien en France

            Pour cela, il faut que vous vous adressiez à l’ambassade d’Iran en France.

            Ce n’est pas le moyen le plus rapide et le plus simple, mais c’est le plus sûr.

            Sachez que vous devrez vous déplacer en personne à Paris car l’ambassade prendra vos empreintes digitales.

            Comptez un mois pour être large.

            Obtenir le visa à l’aéroport

            Ne vous casser par la tête pour la demande de visa iranien, vous gagnerez du temps à le prendre à votre arrivée. Plus simple. C’est ce que je vous conseille et c’est ce que j’ai fait.

            Durée du visa : 30 jours.

            Ce qu’il vous faut pour obtenir votre visa en Iran :

            • un mail montrant que vous avez réservé au moins votre première nuit dans un hôtel. La plupart des hôtels vous font une confirmation gratuite pour cela par mail. Perso, je suis passé par l’hôtel Khayyam.
            • une attestation de votre assurance voyage. Attention : il faut bien que les dates soient indiquées, ainsi que la mention Iran sur l’attestation. Sinon, vous devrez prendre une assurance locale à l’aéroport.
            • votre billet aller-retour.
            • 75 euros.

            La demande de visa est assez folklorique à l’aéroport de Téhéran. Je veux dire par là que ce n’est pas hyper bien organisé…

            Vous devez faire la queue pour payer le visa et ensuite déposer votre passeport et les pièces auprès d’un petit bureau.

            Les démarches sont un peu longues, armez-vous de patience.

            visa iran

            Le reçu une fois votre visa payé

             

            Et si je souhaite voyager aux Etats-Unis ?

            Bizarrement, en 2016, les Etats-Unis ont ajouté l’Iran comme destination interdisant l’accès à l’ESTA. Alors que les sanctions sont en train d’être levées…

            Concrètement, si vous avez visité l’Iranavant de faire votre demande d’ESTA, les choses seront plus compliquées. Vous devrez faire une demande de visa touristique auprès de l’ambassade américaine. C’est plus long et plus coûteux.

            La question qui se pose est « que se passe-t-il si vous avez déjà votre ESTA avant votre voyage en Iran ?»

            Si vous avez votre ESTA, celui-ci risque d’être annulé à votre arrivé au vu du visa Iranien…Ce n’est pas 100% sûr, mais c’est un risque certain. Il faudra dans ce cas, comme moi, faire une demande de visa B2 auprès de l’ambassade des Etats-Unis.

            Cela nécessite un rendez-vous à Paris et un coût : environ 130 euros…

            Voilà, comme vous le voyez, au final, faire sa demande de visa pour l’Iran n’est pas aussi compliqué que cela.

            Faites tourner sur les réseaux !

            • Facebook
            • Twitter
            • Pinterest